Portrait de la femme québécoise à travers la Lune au Capricorne
21 novembre 2023

Pistes de compréhension

Par Jean-René Le Brodeur, chercheur

Posons d’abord les paramètres astrologiques avec lesquels nous avons effectué notre recherche, à savoir les Ciels de trois événements majeurs survenus dans la vie de la nation québécoise.

Ciel de fondation de Montréal
Montréal
17 mai 1642 à 10 : 45 min
Lune à 9° Capricorne

Ciel d’adhésion du Québec à la Confédération
Québec
15 juillet 1867 à 13 : 50 min
Lune à 11° Capricorne

Ciel de fondation du Québec / La Grande Alliance
Tadoussac
27 mai 1603 à 17 : 41 min.
Lune à 10° Capricorne

La Lune et la femme au plan collectif

Définir d’un point de vue astrologique la femme québécoise de nos jours s’avère un exercice intéressant et à tout le moins délicat en raison des multiples approches que cette recherche suppose si nous voulons toucher au plus près de la vérité. L’intérêt de recourir aux paramètres astrologiques est que ces derniers autorisent une approche synthétique, susceptible de répondre à plusieurs questions. C’est pourquoi notre angle d’attaque pour explorer notre sujet consistera à prendre un seul paramètre, soit la Lune dans le signe du Capricorne, afin de démontrer la responsivité d’un grand nombre de figures historiques marquantes aux énergies de ce vecteur énergétique. Nous reconnaissons d’emblée que la Lune symbolise bien davantage que la simple polarité féminine.

On pourrait nous demander avec raison pourquoi rattacher la destinée collective féminine québécoise aux vertus de la Lune au Capricorne. Historiquement parlant, notre choix s’avère judicieux puisque trois Ciels de fondation comportent la présence de la Lune dans ce signe. Le premier Ciel significatif est celui du 27 mai 1603, véritable Ciel de la naissance du Québec, au moment où Samuel de Champlain scelle une alliance avec certaines nations autochtones en vue de la pénétration française dans ce territoire, sa mise en valeur pour le commerce et sa défense contre les adversaires de la dite-alliance. Le second Ciel retenu pour son intérêt est celui de la fondation de la ville de Montréal en mai 1643. Et le troisième : celui de l’adhésion du Québec à la Confédération canadienne le 15 juillet 1867. Ces trois Ciels recèlent la présence de la Lune au Capricorne, ce qui n’est pas banal et force notre attention à investiguer.

Le fait que la Lune occupe le signe du Capricorne dans trois Ciels importants de l’histoire de la destinée du Québec relève de la Loi de Progrès de Groupe, loi inhérente à la cohérence des unités à travers l’émergence d’une conscience subjective, laquelle provoquera une action cohésive au plan national. Or la Lune, en regard de la polarité féminine, assure cette cohésion dans une large mesure. Certes, ce ne sont pas toutes les femmes qui répondront de façon optimale aux influx lunaires, attendu que le niveau d’évolution de chacune est inégal, et que seules les plus éveillées spirituellement réussiront à canaliser le plein potentiel lunaire imparti à l’un ou l’autre des Ciels étudiés. Il n’en demeure pas moins vrai cependant que dans une large mesure une majorité de femmes s’avère responsive à la dyade Lune/Saturne, faisant d’elles des femmes de constance, des mères dévouées à leur conjoint, enfants, familles et communautés. Sans la présence de la Lune dans le signe du Capricorne, dans un pays nordique au climat si rigoureux, à travers une succession de guerres, de disettes et de maladies, la nation québécoise ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui. 

La Lune, quel que ce soit le signe dont elle occupe l’espace, réfléchit les énergies d’Uranus ou de Vulcain selon le cas, et selon le niveau d’évolution des gens qui répondent à ces énergies. Mais les énergies du régent du signe pour leur part colorent l’activité des porteurs (individuels ou collectifs). Dans le CAPRICORNE, la Lune hérite des meilleures qualités saturniennes, à savoir le grand dévouement, la rigueur d’exécution, le sens des responsabilités, la capacité de gérer les petits comme les grands ensembles – famille, institution, organisme, nation – et enfin l’inclination au mysticisme (engagement dans une quête spirituelle). Elle occupe aussi un signe de Volonté et de Pouvoir comme le sont les signes du Bélier et du Lion.  La Lune au Capricorne incline par ailleurs à une recherche d’ABSOLU à la poursuite d’un idéal teinté d’une grande exigence pouvant aller jusqu’au sacrifice. La Lune dans le Capricorne laisse entrevoir un portail initiatique, la Lumière qui flamboie au sommet de la Montagne. Eu égard à ce qui précède, nous devons reconnaître que les qualités inhérentes au signe saturnien semblent parfois diluées en raison d’un affaiblissement de l’énergie psychique de la nation – phénomène généralisé partout en Occident, faut-il le rappeler. Ce qui oblige la frange plus éveillée des femmes engagées dans le service à devoir compenser l’irresponsabilité de celles qui dorment encore. 

Les aspirations féminines

Dans l’imaginaire masculin, la femme québécoise a dû répondre à plusieurs désirs et quelques fois à diverses aspirations.  Dès le début de la colonie, le manque de femmes oblige les hommes à rechercher des concubines autochtones avec lesquelles s’accoupler en vue de satisfaire leurs simples désirs sexuels. Ainsi le corps de la femme doit servir autant pour la préservation de la race (la reproduction)  et la satisfaction de la libido. Les deux sexes par ailleurs répondent toutefois aux mêmes impératifs d’accouplement. C’est le niveau physique de la vie qui cherche à s’exprimer ainsi. Durant le même temps, des femmes polarisées sur des niveaux plus mentaux vont commencer à imprimer leur note clé dans la communauté. Dès les débuts de la colonie jusqu’à 1850 environ, les pionnières s’investissent dans les domaines de l’éducation, des soins de santé, dans la vie religieuse et monacale (dont l’apport subtil reste méconnu). Pour les femmes plus modestes, les anonymes en majorité, la maternité et le support familial restent la norme. Par la suite, les femmes s’orientent vers les luttes revendicatrices pour l’égalité des pleins droits, pour l’appropriation du champ créatif, économique et politique. Il faut reconnaître en lisant la biographie de ces grandes figures historiques féminines que chacune d’entre elles s’inscrivait dans le champ d’influences de la Lune au Capricorne en ce qu’elles ont été des instigatrices de changements et des innovatrices à plus d’un titre. Malgré toutes ces avancées, il faut bien reconnaître que la femme québécoise a dû apprendre à compter sur le temps pour obtenir ce qu’elle souhaitait atteindre – la Lune dans le signe du Capricorne l’explique en partie. Ce constat reste vérifiable sur le plan historique. Mais attardons nous maintenant sur ces femmes qui ont réussi à percer des brèches à travers le conformisme social pour faire avancer le statut des femmes et la condition féminine en général.

Saturne, Maître de la Lune

S’il est facile de déterminer l’influx lunaire dans ses caractéristiques saturniennes, il nous faut aussi prendre en compte la position des trois saturnes respectifs.

Dans le cas du Ciel de fondation de Montréal, la note secondaire de la Lune au Capricorne obéira à la dynamique du signe des Poissons, signe occupé par Saturne. Nous trouverons ici des femmes interpellées par la nécessité de procurer des soins de santé à la population. Trois femmes parmi des centaines d’autres se distinguent particulièrement :

Gertrude Elizabeth Livingstone qui ouvre une école d’infirmières au Montreal General Hospital;

Irma Levasseur, première femme, autorisée à pratiquer la médecine au Québec grâce à un bill privé.

Justine Lacoste-Beaubien qui fonde l’Hôpital Sainte-Justine, appuyée par Irma Levasseur.

En ce qui concerne le Ciel d’adhésion du Québec à la Confédération canadienne, nous trouvons ici un Saturne dans le signe du Scorpion. Le travail des figures féminines marquantes s’investira dans des batailles de revendications de toutes sortes et surtout dans celles concernées par la reconnaissance des pleins droits, quelle que soit la sphère d’identification à laquelle participe la porteuse de feu. Parmi ces lutteuses, nous trouvons :

Thérèse Casgrain qui, en 1938, a réussi à faire inscrire au programme du Parti Libéral la question du suffrage féminin.

En 1962, Claire Kirkland-Casgrain devenait la première femme à siéger à l’Assemblée législative du Québec.

Simonne-Monet Chartrand, cofondatrice de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et a toujours soutenu de nombreuses causes mettant en jeu les droits des travailleurs, les droits civiques, les droits de la personne, etc.

Madeleine Parent, fondatrice du Comité d’action pour le statut de la femme (NAC).

Enfin, dans le premier Ciel du Québec, celui du 27 mai 1603, Saturne est aussi localisé à la fin du signe du Scorpion. Il est donc à cheval sur deux signes : Scorpion et Sagittaire. Son influence reste ambivalente. Il ouvre nécessairement la porte à des expériences en lien avec l’étranger, la formation académique supérieure à l’extérieur, la coopération, la haute justice, etc. C’est pourquoi ces femmes responsives à la combinaison Lune/Saturne (fin Scorpion) demeurent aptes à faire rayonner le Québec à l’étranger. Et elles le font brillamment en accédant à des postes de pouvoir remarquables. On peut penser entre autres à : 

Louise Arbour, devenue procureure en chef des Nations Unies, qui siégea au tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda. 

Somme toute, la Lune comme significateur par analogie dans un Ciel collectif nous renseigne sur la manière avec laquelle la polarité féminine assumera l’énergie impartie au signe considéré, et ce, à travers des champs d’investissement précis. Dans le cas qui nous intéresse ici en rapport avec le Capricorne, l’activité des femmes qui adhèrent et s’identifient aux influx lunaires (collectifs) fait d’elles des communicatrices entre «le troisième aspect de la Déité tel qu’il s’exprime à travers le processus de création et le monde de la pensée humaine.»1 Pour parvenir à leurs objectifs, plusieurs d’entre elles visaient à concrétiser leurs objectifs d’assistance collective au moyen d’une levée de fonds en vue de la construction d’un espace pour dispenser les soins médicaux de base. D’autres réclamaient une meilleure justice distributive afin d’aider les plus démunis. Et c’est justement via Saturne, le représentant du troisième rayon ou troisième aspect de la Divinité que s’établit la relation adéquate entre l’esprit (la Volonté Supérieure)  et l’argent comme moyen par lequel le dessein divin peut se poursuivre.»2  En définitive, la fonction lunaire dévolue à la femme dans n’importe quel signe appréhendé sous l’angle collectif relève de sa capacité à reconnaître les aspirations de son âme à travers ses corps physique, émotionnel et mental. C’est ce que nous appelons l’intégration optimale découlant d’un alignement Âme-personnalité, alignement sans lequel la femme sera inapte à toucher des cœurs au-delà d’un cercle restreint.  Mais, quel que soit le cercle d’influence de la femme québécoise, elle incarne une femme de Volonté-Pouvoir, capable de parvenir à ses fins sans nécessairement chercher à imposer sa volonté. Le pouvoir autocratique s’avère la pire espèce de pouvoir en ce qu’il suscite rejet et répulsion, alors que la finesse de persuasion subtile parvient souvent au but. Le distinguo doit être pris en considération.

Nous suggérons aux astrologues qui veulent en apprendre davantage sur la femme québécoise et sa contribution à l’essor de la nation d’hier à aujourd’hui de se procurer notre ouvrage intitulé  Le Québec astrologique. 

 

1- Bailey, Alice A. (1967) Traité sur les sept rayons, Vol. 2, Éditions Lucis, Genève, p. 185.

2- Idem, p. 185.

 

Sources

Traité sur les sept rayons, Volume 2, par Alice A. Bailey

Le Québec astrologique par René Le Brodeur

Autres actualités

Salon de l’Eveil, Québec

Salon de l’Eveil, Québec

Quelle belle effervescence! Il y a eu une affluence constante au kiosque d'ORIAN et c'est avec plaisir que des représentantes ont informé les gens...

Les planètes rétrogrades

Les planètes rétrogrades

À la suite d’un atelier sur les planètes rétrogrades organisé par ORIAN, avec Corine Galard, le 28 octobre dernier, nous vous invitons à lire son...

Décès de Robert Devisse

Décès de Robert Devisse

Bonjour, C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de monsieur Robert Devisse, un de nos anciens de Québec, qui s’est impliqué généreusement...

Des vacances bien méritées !

Des vacances bien méritées !

Bonjour à toutes et tous, ORIAN sera en pause du 8 juillet au 6 août pour les vacances. Profitez de votre été, consultez les planètes pour le...

C’est un cadeau pour ORIAN !

C’est un cadeau pour ORIAN !

Rodolphe Ka, astrologue du Québec, qui pratique depuis plus de cinquante ans, nous offre son livre sur l’astrologie intitulé Une astrologie....

Apprivoiser Vulcain

Apprivoiser Vulcain

Par René Le Brodeur, chercheur En guise d’avant-propos Cela vaut-il la peine de parler d’une planète sur laquelle on dispose d’aussi peu...