Considérations didactiques sur le magnétisme en astrologie
21 janvier 2021

Par René Le Brodeur, chercheur

En guise de préambule

Lorsqu’un client vient rencontrer un astrologue en vue d’une orientation professionnelle, ce dernier doit d’abord intuitivement mesurer quatre paramètres essentiels avant de suggérer les meilleures avenues d’insertion professionnelle. Cette activité cognitive s’effectue sur le second niveau de la pensée (la pensée profonde) en même temps que se déroule la discussion avec l’interlocuteur au moyen de la pensée de surface. Cela implique que l’astrologue doive examiner :

  1. La qualité basale de l’énergie du sujet, c’est-à-dire la puissance de son aura de santé (physique), la qualité de son aura astrale et mentale. Globalement, il s’agit de sa puissance de feu.
  1. Le degré de volonté qui, de concert avec l’aura globale, se focalisera dans l’action.
  2. Le degré de radiation magnétique ou la capacité d’influer sur autrui.
  3. Enfin le degré d’intelligence (couvrant le champ d’aptitudes révélé ou non).

De ces quatre facteurs, le degré de magnétisme, plus subtil à évaluer, constitue un vecteur incontournable de réussite. En dernier ressort, il faudra vérifier si notre consultant appartient au type extraverti ou introverti puisque cette caractéristique influera considérablement sur sa radiation magnétique. Rappelons cependant la véritable nature psychique de l’introversion et de l’extraversion.

Introversion, extraversion

«L’introverti est un être dont l’âme, dans sa force, son rayon ou qualité, est trop forte pour que la personnalité puisse la manier. Ce sujet se rend compte que le chemin vers les mondes intérieurs de désir-émotion, du mental et de la vision spirituelle, est pour lui la ligne de moindre résistance; et son intégration et son expression sur le plan physique en souffrent par voie de conséquence.»[1] Dans certains cas, ce type a particulièrement besoin d’être aidé, car il peut souffrir d’un complexe d’infériorité. Il faut rappeler à l’introverti que l’audace paye toujours et qu’il dispose de 360 portes pour atteindre le but. En effet, n’y a-t-il pas 360 degrés dans un zodiaque ? Donc, il reste 359 autres possibilités ou portes à ouvrir advenant que la première tentative échoue. L’affirmation déplorant que l’on a tout essayé dénote simplement une faiblesse de perception et un manque de courage. Un sujet se trouvant sur la ligne paire de rayons sera davantage focalisé sur l’aspect intérieur de la vie, d’où son introversion.

Dans le cas d’un extraverti, le rayon de la personnalité étant focalisé sur le plan physique, «l’amorce intérieure de l’âme se trouve temporairement amoindrie, parfois pour plusieurs vies.»[2] Si nous avons affaire à une personnalité de haut grade, nous aurons devant nous un consultant «exprimant un type de génie et les possibilités créatrices d’une parfaite coordination physique, émotionnelle et mentale.»[3] Dans certains cas également, l’ardeur de ces tempéraments aura besoin d’être tempérée si elle verse dans la suffisance égotique. Il faut rappeler à ce type l’importance de la mesure en tout et partout. Une trop grande sûreté n’est jamais un gage de maîtrise. Un sujet se trouvant sur la ligne impaire de rayons focalisera son attention sur l’aspect extérieur de la vie, d’où son extraversion.

Fort de ces informations, l’astrologue peut commencer à éclairer son consultant en fonction des paramètres précités. Il en est un cependant qui retiendra davantage notre attention : la force ou la faiblesse de sa radiation magnétique qui, dans bien des cas, permettra l’ouverture des portes tant souhaitée. Mais comment parvenir à l’évaluer ?

Les fondements du magnétisme

D’entrée de jeu, qualifions le magnétisme comme la capacité d’attirer à soi ce qui est désiré. C’est la définition élémentaire. Plus largement, l’acception englobe cette capacité d’attirer vers soi (par la Loi d’Attraction) des gens, des objets ou encore des idées.

Le magnétisme pictural

Comment expliquer l’attraction exercée par une peinture classique – un beau portrait incidemment – si ce n’est que par la radiance du modèle. Si La Joconde ou La belle Ferronnière semblent rayonner, c’est en raison de la puissance attractive qu’elles exercent. D’une part, Léonard de Vinci, en peignant ces modèles, a déposé sur la toile les feux de son cœur par l’intensité de son regard, son sens de la beauté et son amour. D’autre part, ces deux modèles, en interagissant avec lui, ont irradié leurs propres feux. Dans ce processus créatif, les feux du créateur et ceux des modèles ont fusionné avec raffinement. On appelle ce processus la concordance des feux ou des auras. Bonté, beauté et amour restent indissociables dans le couronnement de tout processus créatif.

La radiation magnétique de la personnalité

Caractérisons maintenant le magnétisme de la personnalité :

  • Il émane toujours de l’âme.
  • C’est un acquis d’incarnations antérieures.
  • Il irradie à partir de deux centres : le plexus solaire ou le cœur.
  • Cependant, il faut savoir que l’activité du cœur ne se manifeste jamais en rapport avec les individus, mais sous l’impulsion de groupe.
  • Le magnétisme est rassembleur; son porteur assemble toujours autour de lui, soit des disciples, soit un cercle amical ou encore des fans (sur une plus large échelle). À ce chapitre, il faut distinguer si notre consultant se trouve sur la ligne paire ou impaire de rayons. La ligne de rayons 2, 4 et 6 reflète plus ou moins une conscience orientée vers l’âme, tandis que les rayons 1, 3, 5 et 7 se préoccupent des formes prises par la vie. Ce qui signifie que lorsque le sujet est orienté vers l’âme, il deviendra nécessairement plus magnétique. Les individus se trouvant sur la ligne de rayons pairs disposent davantage de magnétisme. Mais attention, l’empathie naturelle diffère du magnétisme.
  • Le magnétisme crée une sphère d’influence assortie d’un pouvoir ; le sujet stimule des conduites d’imitation sur le mode de l’«être avec» ou sur le mode du «faire comme».
  • Dans plusieurs cas, le rayonnement de la personnalité est devenu tel que des groupes invitent le sujet à se joindre à la cause qu’ils essaient de promouvoir, cause en lien ou non avec la promotion du Bien commun, ou cause en lien avec des groupes qui essaient de conserver leur pouvoir d’influence [comme la National Rifle Association aux États-Unis, par exemple, qui a fait appel à l’acteur Charlton Heston pour promouvoir son lobby].

La radiation magnétique du porteur ne se mesure pas à la beauté de son corps physique, mais à la qualité de sa sphère d’influence. Le magnétisme transcende l’apparence physique. S’il est incontestable que les Terriens ne sont pas tous beaux en majorité, la perpétuation de la race humaine n’obéit pas nécessairement à une attraction sexuelle basée sur la beauté des corps physiques. Une multitude de personnalités non spécialement belles arrivent à exercer une grande influence. Dans l’histoire, retenons les noms de Gandhi, Hitler, Chaplin, Churchill, De Gaulle, Mao, Fidel Castro, Picasso, etc. Les artistes de la scène constituent une catégorie à part.  Ils sont portés par leur Soleil et l’ensemble des configurations de leur Ciel natal. S’ajoute à cela leur ligne de rayons particulière.

Les significateurs du magnétisme en astrologie

D’emblée, signalons que toutes les planètes propulsent une radiation magnétique puisqu’elles font partie d’un système solaire dont la note-clé est l’Amour-sagesse. Les rayons planétaires sont donc des sous-rayons du grand rayon d’Amour-sagesse. Mais le Soleil et deux planètes a fortiori stimulent davantage le magnétisme. Ce sont :

  • Vénus, reconnue comme vecteur d’attraction simple.
  • Et Neptune, planète du charisme et de la photogénie; la planète peut supplanter le Soleil si l’individu s’en sert au plan médiatique.

Lorsque ces trois facteurs sont en aspects dans le Ciel natal, on pourra parler de magnétisme optimal. Mais tout dépendra, bien entendu, de l’intégration de l’âme et de la personnalité. Soleil, Vénus et Neptune touchent à la fois le corps physique et le corps émotionnel. À ces trois vecteurs, nous ajouterons Mercure, dont l’influence magnétique se fera davantage sentir sur le corps mental du sujet. Ces considérations méritent l’ajout de certaines précisions cependant.

Car il existe quatre types de magnétisme

  1. Le magnétisme de la forme (apparence physique).
  1. Le magnétisme émotionnel, qui relève de la qualité vocale (le timbre mélodieux de la voix, du chant). On peut l’associer aussi au désir de plaire à l’autre par des jeux de séductions. Ce type de magnétisme repose toujours sur le désir-émotion.
  2. Le magnétisme des idées, qui relève du plan mental (la communication orale, écrite); dans ce cas-ci, Mercure devient nécessairement une dominante planétaire. Par ailleurs, si la planète est balisée par Saturne, la pondération naturelle de cet alliance proscrira le verbiage futile.
  3. Le magnétisme spirituel, qui procède d’un véritable alignement entre l’âme et la personnalité et qui nourrira la sphère de radiation de tous les corps. Ses porteurs sont beaucoup plus rares.

Autre point à considérer : la différence entre magnétisme et sphère de radiation. Si le magnétisme attire, la radiation rayonne, se déploie dans l’espace. La sphère de radiation peut être observable chez un individu exerçant un impact dans sa communauté. De plus, si cette personne est animée d’une affectivité intense, mettant en œuvre un plexus solaire exagérément développé et incontrôlé, elle peut détruire un foyer ou une institution. Cette personne ne réussira pas à inspirer des gens autour d’elle, car seule une vie rayonnante et créatrice, utilisant consciemment le centre du cœur ou de la gorge, pourra le faire. C’est pourquoi il est important, pendant la consultation, de bien distinguer magnétisme et radiation.

Le magnétisme en astrologie

  • Il est souvent identifiable par la présence de deux signes solaires (le Lion et le Bélier), soit configurés à l’Ascendant ou par la position solaire en secteur cardinal ou cinquième.
  • Mais la position solaire en secteur n’explique pas tout, car Charlie Chaplin avait son Soleil en secteur VI, un secteur qui n’est pas priorisé comme capital en astrologie traditionnelle.
  • Si le porteur est natif du Lion et qu’il est influencé par Uranus, régent ésotérique du signe, il peut devenir un chef dynamique, un pionnier dans un nouveau domaine, ou une personnalité capable d’étendre sa sphère d’influence au sein d’un groupe, peu importe la vastitude de celui-ci.
  • Mais le plus important demeure la qualité du Feu solaire. Tous les signes du zodiaque sont porteurs de l’élément Feu. Si tel n’était pas le cas, tous les natifs autres que ceux du Sagittaire, du Lion et du Bélier seraient considérés comme inaptes à l’évolution planétaire en ce qu’ils seraient handicapés par la lourdeur de la Terre, les tourbillons de l’Air et les méandres émotionnels de l’Eau. Le Feu transcende tous les autres éléments. Le magnétisme se nourrit du Feu principiel. Ce qui revient à dire qu’il y a du Feu dans la Terre, du feu dans l’Air et du feu dans l’Eau.
  • Les personnalités les plus magnétiques sont toutes porteuses de Feu. Cela est corroboré par l’observation.

Le charme (selon Le Dictionnaire astrologique d’Henri-J. Gouchon)

Le charme origine, selon cet astrologue, de diverses combinaisons auxquelles nous avons associé aussi l’élégance et la capacité d’influencer. Voici les principales combinaisons astrologiques recensées par cet auteur :

Ascendant Balance, Taureau ou Lion.

Dominante : Vénus-Lune, Vénus-Soleil, Vénus-Mercure, Vénus-Jupiter, Vénus-Neptune.

Élégance : Ascendant Balance. Vénus à l’Ascendant ou en Milieu de Ciel.

Capacité d’influencer : dominante solaire. Soleil à l’Ascendant. Accentuation des signes dits de Feu. Soleil-Lune, Soleil-Mercure, Soleil-Vénus, Soleil-Mars, Soleil-Jupiter. Reste à savoir si cette influence procède d’un magnétisme.

Le magnétisme de la forme ou de l’apparence

On peut l’expliquer ou l’évaluer en recourant aux types astrologiques. Soulignons cependant que l’astrologie de la forme n’a pas encore été élaborée ou révélée à l’Humanité. Notre effort ici est nécessairement maladroit. Il vise à effleurer un sujet complexe.

Pour pousser plus loin cette analyse, il nous faut recourir à la science des rayons dont l’intégration à la pratique de l’astrologie s’avère un complément indispensable. Puisque les rayons s’épanchent à travers les planètes, il faut les considérer comme des atouts indivisibles de l’astrologie. Nous n’allons pas donner ici les caractéristiques des sept rayons. Nous soulignerons seulement leur impact magnétique. Pour simplifier la lecture, nous utiliserons seulement la lettre R à laquelle nous lui accolerons le numéro du Rayon.

Ainsi, nous aurons, sur la ligne paire, les rayons les plus magnétiques : R 2, R 4, R 6. Notez que le R 7 peut être aussi très magnétique.

Le type solaire, lorsqu’il est sous l’influence du second rayon, peut être très magnétique si l’énergie du porteur vient de l’âme plutôt que de la personnalité. Il faut préciser que le R 2 n’est pas foncièrement magnétique, à moins d’être stimulé par la ligne impaire. Ce type manifeste des facultés dirigeantes.

Le type lunaire connaît sa part de magnétisme parce qu’il est influencé par le R 4. Sa cyclothymie peut le rendre passif, donc répulsif. Même chose s’il est trop introverti. Ce type manifeste des facultés instinctives.

Le type mercurien peut être magnétique, car le R 4 s’épanche à travers la planète. Ce type séduit davantage au plan mental. C’est le rayon des enfants jusqu’à l’adolescence. Ce type manifeste des facultés intellectuelles.

Le type vénusien demeure plus complexe parce qu’on l’associe toujours à la beauté corporelle. Le R 5 s’épanche à travers la planète Vénus. Toutefois ce rayon n’est pas magnétique d’office. Comment expliquer le paradoxe ? Pour la raison que Vénus est une planète associée au plan mental en astrologie ésotérique. Ce type manifeste des facultés tenaces (endurance).

Ce type, comme tous les autres types d’ailleurs, comporte trois gradations : l’insuffisance, l’équilibre et l’excès. L’insuffisance se remarque dans la timidité presque maladive de certains sujets, particulièrement chez les jeunes filles. Cette catégorie supporte mal le regard d’autrui et devient incapable de lever son bouclier défensif. La troisième catégorie, trop sûre d’elle, affiche souvent un complexe de supériorité amenant ses porteurs à attendre déférence et révérence en toutes circonstances. La suffisance et la vanité font de ces derniers des êtres totalement répulsifs.

Le type martien voit s’épancher à travers lui le R 6. Si le R 1 (Volonté/Pouvoir) entre dans la composante de sa ligne de rayons, nous aurons un être polarisé par la maîtrise de son véhicule physique et d’une incessante recherche de mise en valeur de la puissance des muscles, au détriment du mental bien souvent. Si les qualités du cœur dominent, le sujet pourra faire preuve de dévouement. Mais si la personnalité verse dans la cruauté, le fanatisme, l’autoritarisme, le type martien deviendra répulsif. Ce type manifeste des facultés égoïstes.

Le type jupitérien est très souvent magnétique lorsqu’il n’est pas trop handicapé par une obésité morbide. Le R 2 s’épanche à travers la planète Jupiter. Le star system n’exclut aucunement les jupitériens, car ils sont attachants. Exemple : Queen Latifa, Martin Goodman. Mama Cass, etc. Ce type manifeste des facultés de sympathie bienveillante.

Le type saturnien peut être magnétique s’il est influencé par une ligne de rayons magnétiques. Le R 3 (rayon mental) s’épanche à travers la planète Saturne. Mais c’est le type le moins magnétique de la typologie planétaire. Le cinéma exploite cette typologie dans des rôles spécifiques. Exemple : l’acteur Christopher Lee (Saroumane) dans Le Seigneur des Anneaux. Ce type manifeste des facultés de dévouement (et de dévotion).

Précisions sur le R 7

Au plan physique, le R 7 est le plus facile de tous les rayons à identifier. L’astrologue peut commencer ainsi ses observations. Le septième rayon, lorsqu’il signe la forme, procure des silhouettes longilignes pouvant accuser une certaine maigreur. Qu’on pense aux mannequins, aux stars qui sont influencées par le R 7, comme Céline Dion et Keira Knightley pour ne citer que celles-là. Mais quel est le rapport entre Saturne et le R 7 ?  Si on détecte une influence saturnienne dans le thème juste en regardant la personne, on peut la combiner avec celle du R 7. C’est comme si Saturne s’alliait à Uranus (R 7) pour apposer son sceau sur le véhicule physique. Le R 7 dote le natif d’un corps physique frêle, mais résistant. À l’échelle d’une vie, ce type n’est jamais en surplus de poids. Malheureusement, ce rayon cristallise rapidement son porteur s’il ne se renouvelle pas durant la cinquantaine.

Les autres planètes sont exclues de la typologie.

Magnétisme et beauté

En résumé, nous avons trois signes vénusiens associés à la beauté de la forme : le Taureau, la Balance et les Poissons.

Et trois secteurs qui, s’ils sont occupés par Vénus, favorisent l’attractivité : l’Ascendant, le secteur III et le secteur V.

Pour la tradition ptolémaïque, le type planétaire vénusien, s’il est doté d’une Vénus à l’Ascendant, bénéficiera «de formes et de courbes dessinées avec plus de grâce et d’élégance».[4] Cette configuration sert davantage la gent féminine et peut rendre cependant les hommes efféminés.

Somme toute, le magnétisme, la photogénie et la beauté sont soumis à l’influence de la qualité et de l’énergie de l’âme. Et c’est une vérité que les premiers théoriciens du cinéma ont su faire leur en analysant dans le jeu des acteurs ce petit quelque chose d’impalpable qu’ils vont associer au «jeu d’âme». Car c’est justement ici qu’intervient le facteur spirituel majeur de conditionnement. Les premiers théoriciens du cinéma ont constaté que les spectateurs étaient touchés par cette énergie spirituelle émanant du visage de l’acteur. Pour Supervielle : «Les visages en gros plan sont de véritables coupes d’âme.»[5] Pour Dullin : «Le cinéma veut une âme derrière le visage.»[6] Pour sa part, Ève Francis renchérira en affirmant que  tout bon acteur ne peut faire autrement que de «jouer avec l’âme au fond des yeux.»[7] En d’autres termes, la sobriété des gestes et de la mimique tendra à faire converger toute l’attention du spectateur vers «l’âme du visage». C’est pourquoi au-delà du jeu d’acteur, on constate à travers le gros plan cinématographique l’incontestable radiance de l’âme. Et son magnétisme allié à la photogénie.

Mais à quoi reconnaît-on la véritable beauté et le magnétisme ?

À la capacité du porteur d’irradier l’amour-compassion et à la qualité de son service. Ce sont les deux seuls critères acceptables pour définir le cadre de la beauté. «C’est l’aura, son pouvoir d’attraction et sa stabilité qui, aussi, maintiennent l’ensemble d’un groupe, rendent un auditoire attentif, et confèrent de l’importance à une personne dans l’une ou l’autre voie d’approche de ses semblables.»[8]  Mais les critères d’appréciation de la beauté sont relatifs et variables. Variables dans le temps, dans l’espace et dans toutes les cultures. Pourquoi ?

  1. Parce qu’ils dépendent des cultures et des modes propres aux époques ; ainsi, partout dans le monde, on retrouve des cultures pour lesquelles le crâne allongé était la norme [on bandait le crâne du nourrisson jusqu’à la fin de son adolescence]; quand ce n’était pas le crâne, c’était (et ce l’est toujours) le cou [il suffit de penser aux femmes girafes de Birmanie]; certaines tribus amazoniennes font porter un labret à leur chef (Raoni par exemple a fait une tournée avec cet artifice); les tatouages maori, les percements de tous genres (langue, nez, oreilles) font aussi partie de ces coutumes culturelles. Bien que toutes ces mutilations du corps soient perçues comme des artifices de beauté ou de mise en valeur ou de distinctions, elles accordent exagérément d’importance au véhicule physique.
  2. La beauté extérieure est souvent le reflet de la beauté intérieure.
  3. Comme la beauté est toute relative, ce qui la rend magnétique sera le raffinement du porteur, la radiance de son cœur. Or, cela ne s’achète pas. La radiation magnétique, tout comme la beauté, appartient au domaine de l’acquis spirituel.
  4. Toutefois, la beauté de la forme est quelque chose de mutable, d’éphémère, soumis à de multiples influences de nature karmique, de choix constants de la personnalité en regard de son maintien.  En d’autres termes, la beauté de la forme durera tant et aussi longtemps que le point de tension de la personnalité en maintiendra le désir de préservation, d’entretien et de durée.

Mais hors de l’écran ou de l’écrin qui la valorise, ce travail constant sur la forme exige une discipline rigoureuse à laquelle très peu de Terriens, stars ou non, peuvent adhérer. Au fil des ans, la beauté de la forme se flétrit. Ne restera que la beauté intérieure à cultiver.

Au terme de la consultation

Au final, après avoir discuté avec son client, l’astrologue sera prêt à suggérer à ce dernier les balises à partir desquelles il pourra moduler son avancée pour s’orienter ou se réorienter au plan professionnel. S’il arrive que le magnétisme de la personne soit faible, il nous appartient de l’aider à le développer puisque l’énergie suit la pensée. Si son magnétisme physique est ténu, peut-être devra-t-il se rabattre sur son magnétisme émotionnel ou mental, lequel pourra compenser dans certains cas. Si le magnétisme mental est inexistant, le magnétisme de la forme peut contribuer à ouvrir certaines portes au plan professionnel en autant qu’il soit modulé avec raffinement. Mais dans tous les cas cependant, le consultant doit savoir que sa radiation magnétique s’intensifiera «s’il visualise clairement la radiation permanente de son cœur.»[9] Un dernier point à considérer : la nature du cycle d’âme dans lequel évolue le consultant.

Flux ou reflux

L’évolution procède toujours par cycles. Flux et reflux. Il en va de même pour les humains. Conséquemment, même si tout le potentiel se trouve présent chez le consultant au moment de la rencontre, à savoir l’énergie, la volonté, le magnétisme et l’intelligence, il faut savoir que ce dernier peut être aux prises avec un cycle de reflux. Et ce cycle n’est pas nécessairement identifiable dans la carte du ciel, car il est plus complexe dans sa totalité de manifestation. Aussi l’auto-observation du consultant, en rapport avec son vécu et ressenti, sera-t-elle primordiale. Car il se peut que ce dernier doive composer avec le facteur TEMPS avant qu’il ne puisse à nouveau surfer sur la vague porteuse. Les cycles d’âme doivent être appréhendés comme tels. Manvatara (flux) et Pralaya (reflux) sont discernables en toute chose. Ces cycles obéissent à une loi immuable entraînant un perpétuel changement. «Pour l’être humain, les périodes d’activité physique, faites de sensations enregistrées grâce au mécanisme dont l’homme est équipé, informent la conscience qui assimile ces informations durant les intermèdes.»[10] De la sorte, même si notre client se bute temporairement contre un mur (illusoire) d’impossibilités, la partie spirituelle de son Être le prépare à de nouvelles tâches. Les gens autour de nous sont souvent soumis à toutes sortes de pressions; «celles-ci provoquent une intensification d’énergie qui pourrait être utilisée de manière constructive. Au lieu de considérer les obstacles comme des catastrophes, il faudrait les considérer comme des événements permettant de développer des qualités qui font défaut. Ces événements servent alors de tremplin à l’élévation.»[11] C’est en ce sens que l’espoir et la confiance pourront être prodigués par l’astrologue un tant soit peu aligné sur la dimension spirituelle de son outil.

Bibliographie

Association Agni Yoga (1988), Cœur, Yerres, 335 p.

Bailey, Alice A. (1973), Traité sur les sept rayons, Vol. 1,  Éditions Lucis, Genève, 445 p.

Bailey, Alice A. (1960), La télépathie et le corps éthérique, Éditions Lucis, Genève, 199 p.

Morin, Edgar (1972), Les Stars, Les Éditions du Seuil, Paris, 192 p.

Tucker, William J. (1981), L’Astrologie de Ptolémée, Payot, Paris, 201 p.

Notes

[1] Bailey, Alice A. (1971), Traité sur les sept rayons, Éditions Lucis, Genève, o. 171.

[2] Idem, p. 178.

[3] Ibid.

[4]  Tucker, William J. (1981), L’Astrologie de Ptolémée, Payot, Paris, p. 140.

[5] Morin, Edgar (1972), Les Stars, Les Éditions du Seuil, Paris, p. 115.

[6] Ibid.

[7] Ibid.

[8] Bailey, Alice A. (1960), La télépathie et le corps éthérique, Éditions Lucis, Genève, p 177.

[9] Association Agni Yoga, (1988), Cœur, Yerres, p. 44.

[10] Idem, p. 89.

[11] Idem, p. 34.

Tous droits réservés ©  René Le Brodeur 2021

Autres actualités

Cours d’astrologie 1re et de 2e années

Cours d’astrologie 1re et de 2e années

Les cours d’astrologie de 1re année, offerts par Marie-Christiane Trudel, vont débuter le mercredi 15 septembre à 19h. Ils auront lieu les mercredis...

Phénomène de transmission des lunaisons

Phénomène de transmission des lunaisons

Par Carole Lalonde, astrologue professionnelle Les transmissions solaires produisent presque toujours des événements de première importance. Ce qui...

Apprivoiser Vulcain

Apprivoiser Vulcain

Par René Le Brodeur, chercheur En guise d’avant-propos Cela vaut-il la peine de parler d’une planète sur laquelle on dispose d’aussi peu...

Les deux zodiaques : tropical et sidéral

Les deux zodiaques : tropical et sidéral

Par Denise Chrzanowska, astrologue conseil, professeur d'astrologie et auteure Mouvement de déclinaison Déclinaison, selon Gouchon : C’est la...