Chronique – Les Étoiles Fixes, par Carole Lalonde
23 novembre 2022

Comme premier coup de cœur, j’aimerais mentionner le logiciel Stellarium, qui m’a fourni un accompagnement visuel de grande qualité pendant l’éclipse lunaire du 5 novembre dernier. (Le lien se trouve à la fin de la chronique). Sans avoir besoin de procéder à une installation, en quelques clics,  le ciel étoilé (celui situé au-dessus de nos têtes) se déploie devant notre regard, avec ses constellations, ses étoiles et ses planètes.

Sur Stellarium, des icônes nous permettent entre autres : d’illustrer la Voie Lactée ; y ajouter la ligne écliptique et /  ou le méridien ; identifier chacun des points lumineux (planète ou étoile) ; tracer la géométrie des constellations ; faire apparaître leur dessin archétypal (la Grande Ourse, Orion, Draco, etc.). Pour les astrologues chercheurs, le logiciel permet même de tenir un journal de bord pour noter leurs diverses observations.

Il faut savoir que Les Tropicalistes vont perdre leurs points de repère en étudiant les étoiles fixes et les constellations dont elles font partie. En effet, nous ne sommes ici ni dans le système tropical des signes égaux, ni dans le système sidéral des signes égaux, mais dans le système sidéral astronomiqueavec ses constellations inégales.

Source : Google Images

Quant à ceux et celles qui voudraient ajouter les étoiles fixes à leurs analyses astrologiques, le calcul des Parans doit être effectué. Ces notions, quelque peu techniques, sont offerts par les cours plus avancés sur les étoiles fixes. Le calcul des Parans est offert par le logiciel Mastro, entre autres.

Au niveau des différentes ressources disponibles pour apprivoiser les constellations et leurs diamants, mentionnons, avec le logiciel Stellarium,  le cours sur les étoiles fixes de Bernadette Brady, consécutif à ses livres sur le sujet (publiés en anglais, cependant). Plus près de nous, il y a Denise Chrzanowska et son remarquable livre, Astrologie stellaire et mythologique, paru en 1991. Son auteure le décrit ainsi : « Des mots-clés à l’hiéroglyphe, à l’étymologie, à la numérologie et à la signification existentielle du mythe, il y a tout un paysage… »

En tout et partout, des heures de plaisir et de contemplation pour les mordus d’astrologie, qui veulent reprendre contact avec le ciel étoilé et avec l’inconscient collectif des mythes et légendes, soit pour leur culture personnelle, soit pour ajouter une dimension transcendante aux thèmes étudiés. Avant de terminer, j’aimerais inviter les internautes à  partager leurs coups de cœur individuels via mon adresse courriel.

Sur ce, bonne exploration et belles découvertes !

https://stellarium-web.org/

https://astrologos.co.uk/

Denise Chrzanowska, Astrologie Stellaire et Mythologique, Les Constellations de Sens, Astro-Log Communications, Editeur, 1991, 276 pages. [Réimprimé aux Éditions Lulu en 2015].

Carole Lalonde, astrologue

clalonde2004@hotmail.com

Autres actualités

Salon de l’Eveil, Québec

Salon de l’Eveil, Québec

Quelle belle effervescence! Il y a eu une affluence constante au kiosque d'ORIAN et c'est avec plaisir que des représentantes ont informé les gens...

Les planètes rétrogrades

Les planètes rétrogrades

À la suite d’un atelier sur les planètes rétrogrades organisé par ORIAN, avec Corine Galard, le 28 octobre dernier, nous vous invitons à lire son...

Décès de Robert Devisse

Décès de Robert Devisse

Bonjour, C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de monsieur Robert Devisse, un de nos anciens de Québec, qui s’est impliqué généreusement...

Des vacances bien méritées !

Des vacances bien méritées !

Bonjour à toutes et tous, ORIAN sera en pause du 8 juillet au 6 août pour les vacances. Profitez de votre été, consultez les planètes pour le...

C’est un cadeau pour ORIAN !

C’est un cadeau pour ORIAN !

Rodolphe Ka, astrologue du Québec, qui pratique depuis plus de cinquante ans, nous offre son livre sur l’astrologie intitulé Une astrologie....

Apprivoiser Vulcain

Apprivoiser Vulcain

Par René Le Brodeur, chercheur En guise d’avant-propos Cela vaut-il la peine de parler d’une planète sur laquelle on dispose d’aussi peu...