L'étude du comportement animal par l'astrologie

L’étude du comportement animal par l’astrologie

Par Donat Gagnon

 

Convient-il d’appliquer les principes astrologiques à l’étude du comportement animal ? Mais pourquoi pas ? L’astrologie étant une science de la nature   spécialement étendue au domaine du vivant, il est normal qu’elle se prête bien au monde animal, à l’homme et à des entreprises qui expriment l’activité créatrice de l’homme. 

L’astrologie s’appuie sur des modèles astronomiques plus ou moins restreints en vue de répondre à des questions qui intéressent les êtres vivants sur terre. Quand on veut se comprendre et s’accepter les uns les autres, on cherche une vision du monde qui soit ouverte sur la diversité du réel naturel et sur les cheminements possibles des êtres vivants.

Les anciens philosophes grecs cherchaient à comprendre l’étonnant jaillissement de toute vie naissante dans le monde. Ils nommèrent cela : Phusys (d’où l’expression ce qui fuse), un mot grec qu’on a traduit en français par Nature. Ce n’est pas tant un objet qu’un mouvement jaillissant d’une source ou d’un principe originaire. En se manifestant ce principe se diversifie ou se ramifie grâce à des principes secondaires que nous appelons les signes du zodiaque. Parlons-en.

Le Zodiaque

Ce mot vient de deux racines grecques, d’abord (zoè), la vie, l’animal (ta zoa = les animaux), ensuite (diakos), disque ou roue. Donc « le cercle ou la roue de la vie jaillissante. »  Le zodiaque est aussi « la ronde des animaux tels que nous les connaissons sur terre », mais aussi « ronde des animaux de l’âme. »  Si l’on prête attention aux images de notre zodiaque, images toujours renouvelées par le génie des artistes, on voit dans ces images des représentations animales, et autres :

Le Bélier. L’animal bélier est caractérisé par sa tête et ses cornes en forme de deux spirales qu’il prend pour des armes offensives. Pour le savoir, on peut en faire l’expérience en entrant dans l’enclos de moutons. S’il s’y trouve un bélier adulte, soyez assuré qu’il va vous trouver et vous faire sortir de l’enclos d’un coup de bélier (sa tête). Ce premier signe de l’année zodiacale favorise l’éclatement des graines et des bourgeons qui donneront des pousses et des feuilles. Les personnes Bélier sont marquées par l’idée en tête, une idée qui les projette dans l’aventure. C’est le plus cardinal des signes cardinaux, le monde commence avec lui, n’est-ce pas ? Il faut que ces personnes accepte de sacrifier quelque chose de leur individualisme et trouver des collaborateurs si elles veulent mener leurs projets à terme. La conquête de la toison d’or est à ce prix. Question de courage, d’intelligence et de maitrise de soi ;

Le Taureau.  L’animal se comporte en propriétaire du troupeau et du terrain sur lequel ses protégés paient. Ce comportement est valable pour l’ensemble des cervidés. Par analogie, les personnes de ce signe s’installent sur un terrain ou à résidence en amant de la nature, et elles concrétisent les rêves du Bélier laissés en plan. Ces personnes sont marquées par la faculté de préhension, elles amassent du concret et prennent de la nourriture en fins gourmets. Il faut bien sustenter le corps pour construire le logis. Le signe fait penser aux mères animales qui se chargent de trouver à manger pour leurs petits. Question de confort et de sentiment ;

Les Gémeaux. Ils sont représentés habituellement par un couple d’enfants curieux qui semblent explorer leurs sens et tenter de communiquer. L’expérience du toucher surtout est fondamentale pour leur apprendre le sens du concret, et progressivement pour les autres sens, ensuite ils apprivoisent facilement l’ensemble des moyens de communication qui relèvent de facteurs abstraits de l’activité cérébrale et mentale qui suppose la dualité. Question d’emmagasiner par les sens et de trouver les moyens d’action pour se faire comprendre ;

Le Cancer.  Son image mythique est celle d’un crustacé amphibie plus précisément un crabe capable de rêve et de gestation sous le miroir des eaux et de passer sur terre avec sa géniture. C’est le signe de la multiplication en tout. Dans ce signe d’eau plus énergique qu’on ne le croit souvent, l’imagination créatrice est au rendez-vous. Les chats appartiennent au monde de la Lune. Question de maternité et de croissance dans des milieux favorables et divers ;

Le Lion. Le félin a une allure royale et imposante. Lafontaine en a fait le roi des animaux. Du côté des humains, plusieurs enfants se prennent pour de petits rois, certains parmi eux deviennent de grands rois. Mais le Lion pourrait être vu comme roi de l’âme osait dire Jean Mars, l’acteur astrologue. Il représente l’allure fière et autoritaire de tout un chacun qui cherche à s’imposer auprès de ses congénères, par le jeu théâtral et politique entre autres. Cela se remarque chez l’animal mais aussi chez l’homme que certains penseurs grecs qualifiaient d’animal politique (zoon politicon. Question de rayonner et de rassembler ;

La Vierge. Elle est la représentation féminine par excellence liée à la Terre-Mère par les épis qu’elle tient en main. Cette femme est le couronnement de la Nature terrestre et angélique dispensatrice de grâces en tout sens. Elle est la Vivante parmi les vivants. D’ailleurs les petits animaux sont sous sa protection. Elle s’occupe des menus détails comme les microorganismes vivants qui travaillent à préparer le sol qui favorisera la croissance des pousses qui deviendront la nourriture des vivants. Son pouvoir d’analyse est à l’image des processus d’assimilation cellulaire. Elle est prévoyante et disposée au service. Question de service et de soin ;

La  Balance.  Elle initie le deuxième hémicycle du zodiaque. Elle est représentée par des objets, l’épée en symbole des décisions à prendre alors qu’il faut trancher, par exemple quand on s’engage dans la vie de couple et dans les fonctions de service de la société; l’épée symbolise le bras de la justice punitive qui rappelle au bon ordre communautaire. Quant à l’instrument de la balance avec ses deux plateaux, il sert à peser le pour et le contre en vue de bien juger. Harmoniser suppose qu’on soit sensible à tout y compris à toutes les espèces vivantes qui peuplent la maison commune, la Terre. Comme tout est inter relié ou interdépendant, l’injustice envers un groupe humain, une espèce animale, ou l’autre membre du couple peut rompre un équilibre et provoquer des conséquences désastreuses. Deux facteurs contribuent à l’harmonisation : le respect du droit symbolisé par l’épée de la justice (Saturne exalté en Balance) et l’amour symbolisé par la Vénus céleste, l’amour désintéressé jusqu’à l’inconditionnel, par exemple la bienveillance et la protection qu’on devrait avoir envers les animaux. La Balance est le facteur de socialisation et le meilleur complément du Bélier. Question de vie de couple et de protection légale des êtres vivants;

Le Scorpion.  À première vue, il est un insecte qui vit dans les milieux arides. On le dit capable de résister aux radiations dangereuses pour la vie. Ce petit animal de la famille des araignées a une stratégie défensive. Il affiche le dort parfois mortel pour rappeler à tous que la mort fait partie de la vie. Si l’on dépasse le point de vue de l’insecte, on peut dire des personnes du signe du Scorpion qu’elles affectionnent les questions touchant l’Au-delà, la métaphysique et la mystique. À moins qu’elles se ferment comme des carpes à d’autres états de la réalité, on peut dire que la communion de l’âme à l’Esprit est leur désir secret. Mais pour cela, il leur faut conquérir l’état de l’aigle tenant un serpent dans ses serres, une métaphore invitant à maitriser sa nature inférieure. C’est pour cette raison que sa vie psychique (et spirituelle) peut connaitre des extrêmes. Jean l’évangéliste est représenté par un aigle. Question : les animaux auront-ils le ciel en partage ? ;

Le Sagittaire.  Un corps d’homme soudé sur le devant d’un train de cheval, une représentation mythique d’un être mi homme et mi animal. Anciennement, le signe était plutôt représenté par un faune, c’est à dire un homme portant à l’arrière une queue de cheval. J’en ai vu une représentation sculpturale dans les ruines déterrées de Pompéi. Ce faune avait la réputation d’avoir inventé l’arc capable de détruire la mort et de viser le ciel. Le signe peut représenter les grands coursiers dans le monde animal. Pour les humains, il fait penser aux voyageurs sur les routes terrestres, mais aussi à ceux qui visent les sommets de la vie morale, la compréhension des doctrines et des connaissances courantes. Qui n’a pas été impressionné par le sagittaire Wald Disney qui a enchanté plusieurs générations avec ses fables cinématographiques ? Question de choisir entre la vie rebelle ou la vie plus ou moins passionnée de fonctionnaire de l’esprit ;

Le Capricorne.  Son image est une chèvre de montagne avec une queue de saurien ou de dauphin. Elle monte dans les hauteurs à partir des profondeurs de la mer (Cancer). La forme spiralée donnée parfois à la queue suggère la spirale du temps évolutif. Le Capricorne et le Cancer sont les deux signes des solstices, donc les plus rapprochés des pôles de la terre. Pour cette raison, ils ont quelque analogie avec l’axe des pôles. Les personnes du signe du Capricorne surtout ont le sens de la verticalité représenté par la montagne. Même si elles le cachent bien, ces personnes poursuivent leur ambition, Saturne aidant bien sûr. Il y a beaucoup de gens qui vivent en montagne, qui se nourrissent de l’agriculture en terrasses au Pérou, en Inde, au Népal, en Chine, en Suisse, et sans doute en beaucoup d’autres endroits. Au Pérou, les lamas, les alpagas, les ânes et d’autres espèces dont je ne me rappelle plus le nom, vivent ainsi dans les hauteurs andines. Ces animaux accompagnent généreusement la vie des populations humaines. Leurs vertus méritent notre admiration. Question de s’orienter en direction du but et de faire ce qu’il faut pour l’atteindre ;

Le Verseau.  Il est représenté par un ange ou une femme porteuse d’eau ou d’énergie qu’elle répand sur tout ce qui vit. Elle sème la nouveauté; elle est indépendante comme Uranus, inventive comme Prométhée; son esprit altruiste se met au service de causes universelles ; la tête dans les étoiles, elle ne manque pas d’espérance. Les personnes du signe du Verseau cultivent l’amitié pour les humains et souvent pour les animaux. Les chiens seraient sensibles à Uranus. Question à se poser : dans la nouvelle Ère annoncée, y aura-t-il de la place pour les animaux dans un monde dominé par l’inventivité technologique ? ;

Les Poissons.  C’est un signe d’eau, l’eau des miracles de guérison et des pêches miraculeuses; et les poissons nourriciers du miracle de leur multiplication avec les pains du signe d’en face. L’eau des océans, des lacs et des rivières regorge d’êtres vivants s’offrant en sacrifice pour soutenir la vie corporelle des humains. Quand on songe qu’un simple caillou de quelques kilomètres tombant dans un océan terrestre pourrait suffire à ravager la terre et détruire beaucoup d’êtres vivants. Des cailloux semblables dans les ceintures d’astéroïdes, il en existe qui pourraient dévier de leur course circulaire et venir frapper la terre.  Une telle évidence porte à implorer la protection divine. Comme « rien n’est impossible à Dieu » on peut demander et espérer que, là-haut dans l’invisible, la Providence divine et ses anges veillent à protéger la terre et ses habitants. Question de survie à différents niveaux.

 

Ce qui suit n’est pas conclure

Par ce trop rapide tour du zodiaque, j’ai démontré tout de même que l’astrologie s’intéresse aux questions vitales. Il s’ensuit que l’outil astrologique dispose de repères précieux qui permettent de formuler des interprétations adaptées aux animaux. Cependant ces interprétations pour être vraiment valables devront partir d’une juste appréciation de la nature de l’animal et de sa destinée possible. Beaucoup n’ont pas encore commencé à réfléchir à cela. Ils voient l’animal comme un chose dont on peut abuser, un objet de consommation, une cible pour les sportifs.

Si le statut de l’animal est si mal défini, c’est parce que l’idée hautaine et autarcique qu’on a à leur égard a été entretenue par des conceptions simplistes de penseurs qui privaient l’animal d’intelligence, de sentiment, de conscience et de sensibilité. Voilà pourquoi beaucoup se croient autorisés d’en faire ce qu’ils veulent. En somme, on enlève à l’animal le droit d’être une âme, d’avoir une individualité, voire une responsabilité. J’ai développé plusieurs de ces questions et donné plus amples exemples dans un article d’une douzaine de pages auquel on peut accéder en cliquant sur le lien au bas du présent article. Si le document ne s’ouvre pas à partir de l’infolettre reçue, passez par le site d'orian. Vous pourrez le lire et même l'imprimer.

Donat Gagnon
©donatgagnonmai2016

Notes:
1. Plusieurs personnes pratiquent l'astrologie animalière. En passant par Google, vous pourrez facilement accéder à des sites qui en traitent. Il y en a de bons et d'autres qui ont besoin de faire leurs preuves.

2. On peut encore accueillir des articles sur le sujet, ou bien vos commentaires.