Prévisions climatiques du dernier trimestre 2013

Prévisions climatiques du dernier trimestre 2013

Une planète en état de crise

Il était facile à l'époque de Ptolémée et des Chinois anciens d'arrêter des prévisions climatiques valables dans la mesure où le climat accusait davantage de stabilité que de nos jours. En effet, les astrologues d'Occident, de l'Inde et de Chine n'avaient pas à tenir compte d'un ensemble de paramètres extra-astrologiques susceptibles d'interférer dans la prévision des flux atmosphériques normalement ATTENDUS et PRÉVISIBLES. Pourquoi? Pour deux raisons principales. La première : parce que l'environnement (sol, mer et air) était peu pollué - la révolution industrielle n'étant pas encore au rendez-vous. La seconde : parce que la population répartie sur l'ensemble du globe était beaucoup moins élevée.

Actuellement, la planète vit une crise sans précédent dans l'histoire. La grande lutte entre les Forces de Lumière et celles des Ténèbres a aussi, il faut le reconnaître, des incidences sur le climat. Avec en sus le réchauffement climatique qui entraîne la fonte rapide des calottes glaciaires, une élévation du niveau des mers et un déchaînement d'éléments de plus en plus catastrophique (tempêtes, précipitations, sécheresse, taux élevé d'humidité, etc.). Par ailleurs, l'insécurité généralisée d'immenses populations (depuis le début du siècle) conjuguée au combat entrepris par les forces progressistes contre celles du maintien du statu quo, génèrent des formes-pensées qui perturbent les flux climatiques d'une lunaison à l'autre. Dans cette période critique, il devient difficile, voire très difficile, de parvenir à des diagnostics météo impeccables. Et il serait même présomptueux de prétendre le contraire. Aussi est-ce avec beaucoup d'humilité que vous seront offertes ces prévisions au fil des lunaisons. Cet exercice ne vise pas à prévoir le temps avec une acuité de perceptions qui relèverait de la perfection du diagnostic. Actuellement, ce n'est pas possible compte tenu de l'ensemble des facteurs précités. Car le climat se modifie, d'une journée à l'autre, avec une rapidité qui peut nous laisser pantois. Et les écarts et anomalies de température enregistrés un peu partout à travers le monde sont devenus interpellants.

2013 : des records absolus de température ont été battus[1]

Maniitsoq Grand Nord canadien 25,9° le 30 juillet

Shanghai Chine 42° le 7 août

Slovénie Europe centrale 40,8° le 8 août

Inuvik Grand Nord canadien 30,4° le 7 août

 

Le modèle astrologique retenu

Plusieurs astrologues sont déjà familiers avec la technique d'INTERPRÉTATION utilisée pour arriver à étayer les prévisions climatiques. Précisons que la technique de prévisions prend en compte les legs de la tradition ptolémaïque et ceux de la tradition héritée des chronobiologues chinois. Toutes les prévisions qui vous seront livrées résultent de la synthèse effectuée entre ces deux écoles d'observation. Pour l'heure, le lecteur devra bien «intégrer dans son processus déductif» les cinq principaux vecteurs climatiques associés aux cinq planètes traditionnelles. Ainsi aurons-nous :

le froid (ou la fraîcheur) généré par Mercure;

la sécheresse générée par Vénus;

la chaleur générée par Mars;

le vent généré par Jupiter;

et l'humidité générée par Saturne.

En chronobiologie chinoise, le Soleil et la Lune sont placés sous l'égide de Mars (vecteur de chaleur). Ceci rejoint la tradition occidentale, qui assigne au signe du Cancer la chaleur humide et à celui du Lion la chaleur sèche. Notons que les planètes Uranus, Neptune et Pluton n'ont aucune incidence sur le climat.

Analyse de l'Ă©tagement du quadruple mouvement climatique

a) le Grand Mouvement annuel Feu

b) le mouvement saisonnier automnal

c) le mouvement généré par l'Ingrès Balance

d) le mouvement généré par la lunaison

À la différence du calendrier occidental qui pose les commencements saisonniers à partir des équinoxes et des solstices, les chronobiologues chinois ont réparti les mouvements saisonniers sur cinq phases énergétiques. C'est le modèle pentarythmique chinois. Ce modèle devance l'arrivée des saisons de quelques semaines. C'est pourquoi l'année, considérée comme un vecteur d'énergie, commence toujours lors de la lunaison Verseau. Cela signifie que l'arrivée du printemps commencera toujours dès la lunaison Verseau; cette date sera variable puisque l'arrivée de la lunaison changera nécessairement de décan au fil des ans. Par ailleurs, chaque année voit s'écouler dans ses flux saisonniers un Grand Mouvement énergétique lié aux cinq planètes traditionnelles. Ce Grand Mouvement coiffe en quelque sorte, voire subordonne l'ensemble des énergies en présence (celles des mouvements saisonniers, celles des Ingrès et celles des lunaisons) à la sienne. Il est archicapital de comprendre et de retenir ceci.

N.D.L.R. : informations Ă  conserver

Le lecteur est prié de conserver ces informations basales à partir desquelles seront toujours étayées nos prévisions. Elles ne seront pas répétées d'un article à l'autre.

Relevé des Grands Mouvements énergétiques au fil des ans

En 2012, le Grand Mouvement annuel Ă©tait le Vent.

En 2013, c'est le Feu.

En 2014, ce sera l'Humidité.

En 2015, ce sera au tour du Mouvement SĂ©cheresse.

Et en 2016, reviendra le Mouvement Froid.

Le nouveau cycle pentarythmique recommencera en 2017 avec l'arrivée du Mouvement Vent.

Le mouvement printanier débute lors de la lunaison en Verseau. Il englobe les lunaisons Verseau, Poissons et Bélier.

Le mouvement estival débute lors de la lunaison Taureau. Il incorpore les lunaisons Taureau, Gémeaux et Cancer.

Le mouvement automnal débute au moment de la lunaison Lion et comprend celles de la Vierge et de la Balance.

Le mouvement hivernal débute lors de la lunaison Scorpion et épuisera les signes du Sagittaire et du Capricorne.

Le mouvement Terre ou cinquième saison s'intercale entre les saisons. C'est un cycle de 18 jours se situant à la fin des saisons classiques. «Il y a donc retour et redistribution d'énergie par l'élément Terre à la fin de chaque saison.»[2]

Nous sommes déjà entrés dans l'automne

Nous sommes entrés dans la saison automnale lors de la dernière lunaison Lion, de sorte que la lunaison Balance sera la dernière lunaison du Mouvement Sécheresse (Métal/Automne). En 2013, la tonalité énergétique de l'année, rappelons-le, est régie par le Grand Mouvement Feu. Or, la qualité énergétique d'un Grand Mouvement annuel peut être de trois ordres : soit elle est en équilibre, en insuffisance ou encore en excès. Ce mouvement énergétique, force est donnée de l'avoir constaté, s'est avéré en insuffisance sous nos latitudes. Printemps froid et pluvieux. Été en dents de scie durant lequel, hormis un court épisode de canicule, le mercure n'a pas franchi la barre des 30° Celsius. Cette année, la chaleur n'est pas tout à fait au rendez-vous chez nous, bien qu'il y ait eu, plus au nord, des records de chaleur absolus. Grosso modo, l'ensemble des prévisions qui sera livré doit prendre en compte le Grand Mouvement annuel Feu (en insuffisance). C'est le premier clavier énergétique à considérer.

Que nous propose le Ciel de l'Ingrès Balance?

La seconde modulation dont il faut tenir compte sera fournie par le thème de l'Ingrès Balance. Que nous apprend ce thème sur les énergies qui seront focalisées pendant le trimestre? Le Soleil est situé en quadrant occidental (secteur VIII), ce qui, selon Ptolémée, génère davantage d'humidité. Quant à l'Ascendant, il se situe dans le signe du Verseau, un signe qui est aussi générateur d'humidité, puisque régi par Saturne, premier maître de l'Ascendant.

Les aspects du Soleil demeurent aussi intéressants. Nous avons : Soleil octile Mars, Soleil octile Vénus et Soleil quintile Jupiter, successivement générateurs de chaleur, de sécheresse et de vent.

Procédons à la synthèse du Ciel de l'Ingrès maintenant. Les principales énergies en présence généreront des flux climatiques chargés d'humidité. Mais avec une certaine douceur à l'arrière-plan. Notons que la Balance reste un signe à flux variables. La présence de Jupiter dans le signe du Cancer garantira la présence de vents plutôt doux (pour la saison), contrairement aux vents frais ressentis durant le transit de Jupiter dans les Gémeaux.

Ces balises climatiques posées, il convient maintenant d'examiner chacune des lunaisons reliées au thème de l'Ingrès, car en définitive, ce seront les lunaisons qui coloreront au final les flux énergétiques. Soulignons que Saturne n'est plus une dominante climatique depuis la lunaison Vierge. Il n'est plus isolé en hémisphère, sur le plan climatique (uniquement) s'entend, puisque les planètes rapides se sont rapprochées de lui.

La lunaison Balance du 5 octobre 2013

Tous les Ciels seront montés à partir de la ville de Shawinigan. Il aurait été possible de les ériger pour Montréal, Trois-Rivières ou Québec, car ceci n'aurait modifié en rien l'ensemble des prévisions climatiques délivrées. Bien entendu, les températures montréalaises sont un peu plus douces qu'à Québec en raison de la latitude d'une part et de la présence des montagnes à proximité de la capitale nationale d'autre part.

 
Les énergies de chaque lunaison, précisons-le, doivent être interprétées en tenant compte du Grand Mouvement annuel et du thème de l'Ingrès saisonnier, ce qui nécessite un tamisage d'informations. La lunaison Balance se produit en secteur V, en quadrant Nord-Ouest. Le quadrant Nord apportera fraîcheur et froidure, alors que celui de l'Ouest provoquera de l'humidité. L'Ascendant Gémeaux tempérera les flux atmosphériques. Donc : beaucoup de fraîcheur. Et ce, d'autant plus que le régent de l'Ascendant est en conjonction avec Saturne. Le quintile Mercure/Mars pourrait bien sûr adoucir quelque peu les flux atmosphériques. D'un autre côté, l'avancée vers l'hiver abaisse de façon significative les températures au fil des semaines. Quant au signe de la Balance, Ptolémée lui reconnaît son caractère variable, ce qui entraînera une alternance d'ensoleillement et d'ennuagement rapide. Dans l'interprétation climatique d'une lunaison, il faut considérer conjointement la qualité élémentale du Maître de l'Ascendant et la position de la conjonction soli-lunaire en quadrant, en signe, en secteur et en aspect. On peut aussi s'attarder sur le régent décanaire du signe de la lunaison, ne serait-ce que pour peaufiner le diagnostic. Le régent du second décan de la Balance est Saturne, générateur d'humidité.

Le dominant de la lunaison

On le détermine via les aspects forts effectués par la conjonction soli-lunaire. Ainsi, nous relevons un octile à Mars et à Vénus, ainsi qu'un dodectile séparant à Saturne. Pas d'aspect majeur avec Mercure ni avec Jupiter. En météo, il faut capitaliser davantage sur les aspects serrés. C'est pourquoi le carré lunaison/Jupiter ne sera pas pris en compte. Le premier dominant sera donc Mars, suivi par Vénus.

En synthèse

Nous sommes gouvernés par le Mouvement saisonnier Métal ou Sécheresse depuis la lunaison Lion. Ce qui signifie que normalement, il y a moins de précipitations. L'Ascendant Gémeaux générera du temps plutôt frais, ponctué de précipitations. Et la position de la lunaison en quadrant (fraîcheur et humidité) sera tempérée par sa position au mi-point du carré Vénus/Mars. Cette position mitoyenne de la lunaison devrait avoir deux effets : un adoucissement des températures via Mars et un amoindrissement des précipitations via Vénus.

En synthèse finale : du temps plutôt frais avec des passages de masses d'air humide. Par moments, des pointes de chaleur pourraient survenir, particulièrement durant la phase Premier Quartier à Pleine Lune. Retenons que la saturation de l'air en humidité engendre automatiquement des précipitations, de sorte que, le cas échéant, une forte couverture nuageuse pourrait être observée. Et peut-être avec plus ou moins de persistance.

Sur le plan mondial, il est facile de prévoir que le caractère explosif de la lunaison – alimenté par divers points de crises récurrents - provoquera de nouvelles perturbations dans la psychosphère planétaire, lesquelles auront indubitablement des incidences sur le climat.

Climats intérieurs

Chaque lunaison Balance autorise une nouvelle respiration d'âme, une période de méditation, de communion intime avec le Divin. Quand les plateaux s'équilibrent, l'équanimité est atteinte. Ainsi naît l'harmonie. La recherche de l'harmonie propre à ce signe conduira naturellement à la recherche d'une harmonisation optimale des fonctions régies par ce dernier. De la sorte, l'astrologue et/ou son «consultant éclairé» pourraient tonifier l'axe Poumons/Gros intestin, à la fois par la visualisation créatrice et par la respiration telle qu'elle est aussi proposée par la nature de l'Ascendant Gémeaux, signe des échanges par excellence. La bonne oxygénation du sang fait partie de ce processus d'échange. La respiration en pleine nature flamboyante, assumée avec une acuité de conscience, pourrait aussi prévoir la tonification de l'axe Rein/Vessie puisque nous nous dirigeons vers l'hiver qui débutera lors de la lunaison Scorpion. Les énergies climatiques externes sont inséparables des énergies climatiques internes, car le maintien de la bonne santé dépend de la régulation des deux processus. Complétons ce périple en soulignant que la responsabilité de l'homme est de trois ordres. Chacun d'entre nous est responsable de sa propre santé, de la santé de son environnement et enfin de la santé du Monde Subtil. Voici à tout le moins un bon sujet de méditation...

Pour en savoir plus sur la méthode utilisée dans ces prévisions, l'astrologue pourra parcourir mon ouvrage intitulé Traité d'astrométéorologie publié en 2006. On peut se procurer le volume via l'adresse ci-dessous. Chacun voudra bien prendre note que la prévision climatique de la prochaine lunaison Scorpion sera livrée à la fin du mois prochain. En terminant, consoeurs et confrères astrologues, que puis-je vous suggérer de mieux que de vous mettre à l'observation des flux atmosphériques. C'est la meilleure école qui soit.

Achevé de rédiger à Grand-Mère le 10 septembre 2013.

René Le Brodeur

rene.lebrodeur@cgocable.ca



[1] http: www.meteomedia.com/nouvelles/articles/records-de-chaleur-en-europe/10836, page consultée le 8 août 2013. Deux facteurs expliquent l'enregistrement de ces records : le réchauffement climatique conjugué au Grand Mouvement annuel Feu.

[2] Faubert, Gabriel, Crepon, Pierre (1983), La Chronobiologie chinoise, Albin Michel, Paris, p. 32.