De la conjonction à la quadrature Uranus-Pluton: Mysticisme vs paranoïa

De la conjonction à la quadrature Uranus-Pluton: Mysticisme vs paranoïa

Les astrologues se penchent beaucoup actuellement sur le carré croissant Uranus-Pluton. Rappelons que le carré croissant génère une crise d'action, au contraire du carré décroissant, qui suscite une crise de réflexion. Ce carré croissant, donc, est actif  de 2011 à 2015. D'entrée de jeu, deux événements récents (les attentats de Boston et les révélations d'Edward Snowden) retiennent ici notre attention. Les deux ont à leur manière l'effet d'une bombe. Les deux se répercutent sur la société nord-américaine et au-delà. Peut-on associer ces événements à la présence du carré croissant Uranus-Pluton? Plus encore, assiste-t-on à une manifestation croissante mais subtile, d'une certaine paranoïa sociale? En 1981, Dr. Francis Lefébure publiait Puissance du Christianisme, Magie Chrétienne. Nous nous appuierons sur son tableau comparatif des caractéristiques de la paranoïa et du mysticisme pour proposer que les deux tendances peuvent se côtoyer et même être complémentaires au niveau des attitudes sociales.

Dernièrement, donc, l'Américain Edward Snowden a fait les manchettes en sonnant l'alarme; selon lui, le gouvernement des Etats-Unis s'infiltrerait dans la vie quotidienne de sa population en se servant des informations recueillies grâce à l'espionnage électronique. Les déclarations de Snowden se font l'écho des interrogations des simples citoyens. En effet, depuis le 11 septembre 2001, plusieurs se demandent jusqu'où nos gouvernements sont prêts à aller pour protéger la sécurité de leur pays. Edward Snowden nous a peut-être fourni une partie de la réponse. Au moment où cet article est écrit, en août 2013, on entend parler de menaces dirigées contre l'Occident et qui origineraient de la péninsule arabique. Vérité ou mensonge? La population, avec le passage de Pluton au Capricorne, en quadrature d'Uranus, est désormais plus cynique face à ses élus…

L'actuel carré croissant entre Uranus et Pluton n'est pas seulement économique. Il correspond de plus en plus à la montée d'une paranoïa sociale, qu'il devient important d'identifier et de conscientiser. Lorsque nous examinons nos structures sociales, il nous semble apercevoir le «Big Brother» d'Orson Welles qui nous surveille. D'un autre côté, nous côtoyons dans la rue des citoyens en apparence inoffensifs, tels les frères Tsaernaev à Boston, qui se révèlent être de dangereux terroristes. A qui faire confiance? Une vague de paranoïa semble se répandre, de manière invisible mais réelle. Il est important d'en prendre conscience.[1]

Or, il semblerait que les caractéristiques du mysticisme peuvent s'opposer à celles de la paranoïa, comme en témoigne Dr. Lefébure, père du phosphénisme (technique de ré-éducation par la lumière électrique). Dans son livre[2], il a établi un tableau des caractéristiques de chacun.

CARACTÈRES COMPARÉS DU MYSTIQUE ET DU PARANOIAQUE

MYSTIQUE

PARANOIAQUE

 
Rapidité d'évolution 
 
Fixité des opinions et du caractère 

Acceptation 

Opposition 

Concorde avec le milieu 

Désaccord avec l'entourage 

Paix intérieure 

En contradiction avec lui-même 

Minimisant et philosophant 

Dramatisant 

Vue objective 

Vue subjective 

Etat futur

Etat passé

Attitude religieuse

Attitude antireligieuse

Résumé

Ouverture et acceptation 

Fermeture et opposition 

Une description colorée du paranoïaque par le Dr. Lefébure vient compléter ce tableau.

«Le moindre incident devient pour lui un drame. Tout ce qui est inattendu, en particulier, lui fait perdre le contrôle de soi-même. Une remarque qu'un autre jugerait simplement peu aimable et de laquelle il se contenterait de sourire, prend pour notre malade les proportions d'une insulte à laquelle il doit répondre par des manifestations plus ou moins violentes. Un objet qu'il ne trouve pas à sa place habituelle deviendra l'occasion de manifestations bruyantes et agressives de sa part. La vie est pour lui un drame perpétuel. Comme l'homme endormi qui rêve, le paranoïaque dramatise sans cesse et cela le rend anxieux, impatient, pénible à supporter.» (p. 29).

Il nous est très probablement arrivés de croiser ce genre de personnes, à tout le moins. Mais le point important dans cet article, c'est de prendre conscience que la société actuelle commence à revêtir, de manière inquiétante,des caractéristiques d'opposition, de désaccord, de fixité, décrites dans le tableau plus haut. Pour citer quelques exemples: les réseaux sociaux sont inondés de négativisme;les jeunes sont victimes de harcèlement dans les écoles, certains choisissant même d'y mettre fin par le suicide; de plus en plus de travailleurs sont en dépression ou en burn-out face au stress qu'ils subissent au travail. Etc., etc.

Suite à la lecture du tableau de Dr. Lefébure, nous nous sommes demandés si notre société a déjà connu une phase qu'on pourrait qualifier de «mystique», par opposition à la phase paranoïaque. Après mûre réflexion, la période sociale qu'il est convenu d'appeler celle du «peace and love» est peut-être, à l'époque moderne, celle qui s'en rapproche le plus. Quoiqu'il soit difficile de dater exactement les périodes sociales, les sociologues s'entendent pour la situer dans la décennie des années soixante. Astrologiquement, cela correspond à la période où Uranus et Pluton ont transité en Vierge. L'épicentre de cette période «hippy» se situe autour de 1965-66, au moment où Uranus et Pluton ont formé leurs conjonctions successives.

Il faut souligner ici que le mouvement «peace and love» s'est élevé au milieu du militantisme social, fait de luttes féministes, d' intégration raciale, de syndicalisme. Sans oublier bien sûr la série d'assassinats de personnages politiques américains de premier plan et la toile de fond de la guerre du Vietnam. Pendant que les soldats américains arrosaient les jungles vietnamiennes de napalm, les Californiens branchés pratiquaient la méditation transcendentale. Cette cohabitation des deux tendances mystique et paranoïaque, présents lors de la conjonction Uranus-Pluton en Vierge, a de quoi fasciner.

Dans la dynamique des inter-cycles planétaires, la conjonction fusionne des énergies qui ne sont pas toujours compatibles. C'est le cas ici. La conjonction Uranus-Pluton mettait en présence une énergie de contrôle (Pluton) provenant d'un signe fixe et une énergie de révolution (Uranus), provenant également d'un signe fixe. Les deux planètes se situaient alors dans un signe féminin, la Vierge. Ces énergies, porteuses d'une charge explosive importante, ont plutôt implosé dans le mouvement «peace and love». Souvenons-nous que plusieurs tenants de la contre-culture ont épousé le modèle de Gandhi et sa doctrine pacifique de «résistance passive». Plus près de nous, au Québec, nous avons connu la «révolution tranquille», qui, en un court laps de temps, a vu la société se doter d'infrastructures et de technologies modernes, sans avoir recours à la violence.

Si les années 60 , correspondant à la conjonction Uranus-Pluton en Vierge, ont eu leur lot de combats, on retient aussi la vision écologique, les communes, les états altérés, la musique, la drogue, les «gourous», le refus du style de vie «métro-boulot-dodo», le nomadisme. Évidemment, les caractéristiques de «mysticisme» qu'on pourrait attribuer à cette période «peace and love», sont étriquées, comme un vêtement un peu trop grand. Les états qu'on pourrait qualifier de «seconds», sinon de «mystiques», étaient atteints à l'aide de drogues hallucinogènes. En fait, l'abus de ces substances a pu dans certains cas conduire à la schizophrénie… L'esprit communautaire, typique du mysticisme, se vivait à travers des communes, parfois dans un contexte de retour à la terre, où chacun avait sa tâche; cette description reflète bien l'esprit Vierge. Malgré tout, les liens tissés demeuraient fragiles, éphémères. Ailleurs, de jeunes bohèmes prenaient la route et vivaient de l'air du temps, en «faisant l'amour et non la guerre…»

On aurait pu s'attendre à ce qu'un transit neptunien soit déterminant dans cette vision inspirée, holistique, mais aussi déconnectée de la réalité. En fait, la plupart des jeunes qui ont suivi le mouvement «peace and love» étaient nés avec Neptune en Balance (août 1943 à octobre 1956). Lors de la décennie qui nous intéresse, Neptune transitait en Scorpion. Il formait un sextile à la conjonction Uranus-Pluton en Vierge. Mais n'oublions pas la capacité des transsaturniennes, quelle que soit leur nature, à transformer la réalité sociale. Uranus et Pluton étaient conjoints. Or, la conjonction comporte un aspect fusionnel. Elle comporte aussi un aspect d'innovation. En Vierge, elle apportait un idéal de purification, bien présent à travers les premières prises de position écologiques. On se souviendra des tissus qu'arboraient les «beautiful people[3]», en lin, en coton, en velours, en soie, et qui tranchaient avec le synthétique polyester porté par la classe moyenne. Le végétarisme, venu de l'Inde, a également eu ses disciples. L'artisanat, représenté par la Vierge, a connu un essor important (fabrication de bijoux, sacs et sandales en cuir, etc.). Mais avant tout, on a pu sentir une grande fraternité collective, entre inconnus se rassemblant pour des méga-concerts en plein air ; pensons au Festival Woodstock; pensons également aux chansons «Let It Be» ou encore «My Sweet Lord». Cette musique nous fait vibrer encore aujourd'hui. Ceux et celles qui ont connu cette période en conservent une nostalgie, comme d'avoir touché à quelque chose qui pouvait ressembler à la Conscience Christique. Quand on ré-écoute la chanson  "Let the Sunshine In"  (Age of Aquarius), on est portés à donner raison à ceux qui placent le début de l'Ere du Verseau en 1960. Au fond, cela pourrait expliquer l' idéalisme social et le désir de changement chez les jeunes.

Il appert donc que le mouvement «peace and love» se rapproche dans une certaine mesure des caractéristiques que Dr. Lefébure qualifie de «mystiques» dans son tableau, à travers l'ouverture et l'acceptation. Malgré tout, ce mouvement social, commencé en 1961 alors que des objecteurs de conscience américains ont refusé de participer à la guerre contre le Vietnam du Nord,a connu un déclin dès 1969, avec la sordide affaire Sharon Tate.(On se souviendra que cette jeune femme enceinte, épouse du cinéaste Roman Polanski, a été sauvagement assassinée par la secte de Charles Manson.) Or, à la fin des années 60, le grand public a soudainement pris conscience du danger des sectes et des drogues hallucinogènes ; le mouvement «peace and love», sabordé par son manque d'enracinement et ses débordements, a alors rapidement décliné.

Si le contexte politique, économique et social actuel nous présente des énergies dures et conflictuelles qui nous affectent jusque dans nos vies personnelles et qui atteignent notre terre dans sa dimension écologique, il peut être thérapeutique de se rappeler que d'autres modèles sociaux existent, qui ne sont pas basés sur la peur, la division, le contrôle, la sur-exploitation et le profit, mais plutôt sur l'ouverture , l'accueil, le partage, le respect de la matière. Si l'actuel carré Uranus-Pluton nous oblige à tirer des dures leçons de la conjonction des années 60, (tout en dynamisant dans une certaine mesure la semence d'une vision sociale autre, inspirée[4]), le transit de Neptune aux Poissons peut adoucir en ce sens le contexte social, en favorisant les conditions d'accueil et d'ouverture propices à contrebalancer tant soit peu l'intransigeance de la quadrature Uranus-Pluton. Profitons du passage de Neptune dans son signe; il nous apporte un pouvoir de visualisation, que nous pouvons utiliser pour imaginer une société dans laquelle il ferait bon vivre.

Carole Lalonde

Août 2013


[1] Le carré Uranus-Pluton apporte aussi, dans sa dimension positive, une conscience citoyenne, telle que nous l'a démontré le Printemps Arabe.

[2] Dr. Francis Lefébure, Puissance du Christianisme, Magie Chrétienne, 2e édition, 1981, Presses Métropolitaines, Boucherville, QC

[3] Terme immortalisé par Melanie, une chanteuse de l'époque, dans sa chanson du même nom.

[4] La prise de position récente d'Algériens qui ont osé manger en public en plein jour, lors du Ramadan, pour protester contre la coercition qui leur est imposée dans leurs choix religieux, est tout à fait remarquable à cet égard.