Message de l’équinoxe d’automne 2012

Message de l’équinoxe d’automne 2012

Bonjour,

Après un magnifique été, nous voici rendus au solstice d’automne. Avant d’annoncer quelques événements à venir, (voir les annonces plus bas), voici tout d’abord, une courte rétrospective de notre été, que la classe politique a également trouvé « chaud » (!) L’entrée de Jupiter aux Gémeaux et son carré avec Neptune en transit au début des Poissons a coïncidé avec le début de la grogne étudiante, dont nous avons parlé plus abondamment dans les pages de l’Astrospirale. Egalement, le fameux carré entre Pluton et Uranus en signes cardinaux a coïncidé avec une désaffection générale de la population à l’égard de sa classe dirigeante et diverses solutions plus ou moins radicales qui ont été mises de l’avant… Quant aux élections provinciales du 4 septembre, la Lune transitant le ciel au moment de l’ouverture des polls à 09h30 était hors course. Les 28% d’indécis annoncés quelques jours auparavant ont-ils joué à « ma petite vache a mal aux pattes »? Quoiqu’il en soit, le résultat des élections s’est révélé à la fois ambivalent et insatisfaisant pour une vaste majorité de la population, selon un sondage Léger. Encore une fois, on a parlé du mystère de Québec, cette propension de la capitale nationale à voter autrement que la région de Montréal. Ce « mystère de Québec » fait écho au désormais célèbre « What does Quebec want? » des anglophones lors des référendums. Dans le thème du Québec du 3 juillet 1608, la Lune (population, électorat) se trouve aux Poissons… Pourrait-on dire que notre ambivalence fait de nous des incompris?

J’aimerais également souligner un autre phénomène sur le plan électoral, même si le sujet peut réveiller certaines sensibilités… Il s’agit du contraste entre l’impopularité généralisée de notre premier ministre sortant, Jean Charest, et le concert d’éloges qui l’ont accompagné jusqu’à la porte de sortie. En retraçant sa carrière, on l’a véritablement encensé pour son expérience, son leadership, son sens de l’humour, son charisme au sein du caucus, sa brillante carrière, sa longévité politique, et j’en passe. Certains commentateurs sont allés jusqu’à affirmer que la population dans son ensemble avait « diabolisé » M. Charest… Voilà qui laisse songeur. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le thème personnel de Jean Charest, il est en forte résonnance avec le carré Pluton – Uranus actuel, les deux planètes transitant les angles MC / Asc de son thème . Notre ex-premier ministre aurait-il été le bouc émissaire par excellence de ce carré conflictuel? N’oublions pas que son thème présente un Asc. Bélier avec Mars à l’Ascendant ; or, l’analogie entre le signe du Bélier et « l’agneau sacrificiel » a déjà été souligné dans certains textes astrologiques.

Dans ce carré virulent qui oppose Pluton au Capricorne et Uranus au Bélier, aucun des deux extrêmes ne saurait avoir raison… Les deux signent un excès qu’il faudra apprendre à tempérer si nous ne voulons pas que nos sociétés éclatent! Lors du discours électoral de Mme Marois au Métropolis à Montréal, nous avons été témoins en direct de l’attentat contre sa personne et contre la population en général. Quelles que soient nos opinions politiques, le respect a toujours sa place face à nos politiciens qui risquent leur sécurité personnelle et qui sacrifient leur vie de famille pour tenter d’améliorer la société. Il est à souhaiter que Pluton au Capricorne apporte une transformation des mentalités en ce sens.

En terminant, j’aimerais revenir sur mon dernier message du solstice d’été. Mon affirmation suivante : « l’entrée de Neptune aux Poissons et sa triste influence sur la santé mentale » n’a pas rencontré l’accord de quelques collègues astrologues. Tout d’abord, on a souligné le rôle éminemment spirituel de Neptune; ensuite, on a mis en doute que Neptune ait une influence sur la santé mentale. Il est tout à fait vrai que Neptune peut prédisposer à une grande spiritualité. Mais il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus dans ce domaine, à mon humble avis.

Quant au lien entre Neptune et santé mentale, la remarque de ce collègue a mis le doute dans mon esprit et m’a amené à « refaire mes devoirs ». J’ai relu le chapitre de l’excellent livre de Liz Greene[1], puis la très belle étude de Bernard Duchatelle[2]sur Neptune. Liz Greene apparente la personnalité neptunienne à la personnalité histrionique (ou hystérique), sur le plan psychanalytique, bien sûr, Pour sa part, Bernard Duchatelle pose la question : mysticisme ou folie . Il est vrai que celui qui accepte de perdre son centre invite soit le mysticisme, soit la folie dans sa vie. Mercure est à la fois en chute et en exil dans le signe des Poissons. Le natif du 12e signe semble parfois y perdre ses repères, sa capacité d’analyser, de faire des liens. Ce manque de logique est bien sûr largement compensé par un profond ressenti et une affinité naturelle pour le langage symbolique, sinon par une envolée vers les hauts sommets du mysticisme.

Ces précisions étant apportées, peut-on penser que Neptune aux Poissons apportera une recrudescence de la maladie mentale? A mon avis, elle aura une influence sur les personnes déjà vulnérables au niveau de l’équilibre psychologique. Dans ses effets négatifs, Neptune désoriente; il fragilise. Ses effets pourront donc être ressentis sur le corps, sur l’intellect, sur le psychisme.sur la vie professionnelle, sur les amours. Mais demeurons optimistes et ménageons un bel accueil à ce beau et rare transit de Neptune aux Poissons, qui suggère la possibilité d’un état de grâce à qui sait demeurer ouvert et confiant envers l’avenir.

Carole Lalonde

[1]Greene, Liz, The Astrological Neptune and the Quest for Redemption, Chapter 5, The Psychoanalytic Neptune.

[2]Duchatelle Bernard, L’astrologie trans-saturnienne, La roue céleste, Dervy Livres.