Profil d'un tireur fou : James Egan Holmes

Profil d’un tireur fou : James Egan Holmes

 

 

Depuis quelques années, les attaques commises par des « tireurs fous » se multiplient. Ce qui est encore plus dérangeant, c’est qu’il s’agit souvent de personnes qu’on dit tranquilles, rangées, souvent sans histoire, qui ont posé un geste que nul n’aurait pu prévoir. Ces personnes sont-elles atteintes de maladie mentale? Voici la réponse surprenante du Dr. Sylvain Faucher, psychiatre médico-légal du Québec : « Pas toujours », dit-il. Ceux qui s’intéressent à la question pourront écouter l’entrevue de Yannick Villedieu avec Dr. Faucher le 9 septembre 2012 à l’émission Les Années Lumière, qu’on peut retrouver sur Internet.

 

Mais d’abord, voyons de plus près le thème de l’auteur de cette tuerie, James Egan Holmes, pour mieux comprendre comment a pu se manifester ce projet meurtrier, chez un étudiant universitaire qu’on disait à la fois brillant et timide.

 

James Holmes[1] a son Soleil en Sagittaire. Quant à son Ascendant, il se situe en Lion au deuxième décan (décan Sagittaire). Un grand trigone de feu, entre l’Ascendant Lion, le Soleil au Sagittaire et Jupiter au Bélier, vient animer les trois maisons de feu, soit l’Ascendant, la maison V et la maison 1X. Le Soleil et Jupiter sont en trigone, aspect associé à Jupiter. De plus, ils sont en réception mutuelle. Enfin, Jupiter , seule planète en culmination, se trouve sur le degré d’exaltation du Soleil, à 19° du Bélier!

 

Toutes ces données convergent pour attribuer à cet universitaire doué un tempérament des plus exaltés! Rappelons que le grand trigone était considéré par les Anciens de  manière plutôt défavorable. Nous avons retrouvé cette configuration, deux fois plutôt qu’une, dans le thème natal de Whitney Houston, par un grand trigone d’eau et un grand trigone de feu. Ce dernier peut incliner à un excès d’optimisme, ainsi qu’à une confiance en soi qui est plus  théâtrale que réelle. Si les aptitudes et les talents sont bien présents et souvent au-dessus de la moyenne, le sens des réalités et la discipline peuvent manquer cruellement ,

 

On constate de visu, dans le thème de Holmes, le profil du surdoué, avec Jupiter rétrograde en maison IX dispositeur d’un stellium de planètes reliées à l’intellect, soit Mercure (la communication), le Soleil (la raison), Saturne (les sciences) et Uranus (le génie). Si le feu (ou intuition pour les Jungiens) semble être sa dominante, il s’agit probablement d’un type feu introverti, donc doué de créativité dans l’univers des symboles et des concepts.

 

Ce tempérament igné extrême du sujet peut entretenir des fantasmes sexuels quelque peu délirants et donc générateurs de frustrations. Ces fantasmes ont certainement trouvé un exutoire meurtrier dans  l’utilisation massive d’armes à feu, autant sur la scène du crime que dans son appartement ; les armes à feu et explosifs ont comme corollaire psychologique des situations émotionnelles explosives ainsi qu’une expression de cruauté phallique[2].


Attention : La carte du ciel de naissance de James Egan Holmes et celle de l'heure de son crime dans un cinéma (entourant celle de naissance) sont accessibles en téléchargeant le fichier JEH.jpg , en bas de page.


La conjonction Mars-Pluton en domicile en Scorpion, sur la pointe de la maison 4, vient souligner la force des instincts, leur fixité. Elle suggère un individu obsessif. Le carré qu’envoie la conjonction à l’Ascendant menace même l’équilibre de la persona. De plus, en maison 4, elle pourrait suggérer une anomalie du bagage génétique. La science a établi un lien entre les gênes et la santé mentale. Serait-ce le cas de Holmes? Sinon, il pourrait s’agir d’un douloureux secret de famille, ayant eu une incidence sur son équilibre psychique et que la psycho-généalogie pourrait contribuer à déterrer.

 

 Quoiqu’il en soit, ses habiletés sociales sont clairement sous-développées : la froide Vénus en Capricorne envoie un carré presqu’exact à Jupiter en Bélier. Tout rejet affectif doit être vécu difficilement par ce bouillant personnage. Egalement, la Lune en terre, conjointe au Nœud sud, suggère l’atrophie du sentiment d’empathie. Sise sur le dernier degré de la Vierge, elle indique aussi une mentalité critique et perfectionniste. Elle forme un carré avec le Soleil, Saturne et Uranus. La vie familiale du jeune sociopathe semble avoir été faite d’une succession de crises et d’instabilité émotionnelle.

 

Lors de la fatidique nuit de la projection du film de Batman[3], nous avons comme toile de fond un transit exact de Pluton sur Neptune natal. Ce transit lent peut-il être lié à la mythomanie qui s’est  lentement emparée de James Holmes, amenant son cerveau enfiévré à s’identifier au « Joker », en teignant ses cheveux d’une couleur flamboyante ? Mars en transit formait  alors un carré apex avec Pluton et Uranus en signes cardinaux, indice clair d’une violence intérieure qui cherche un exutoire. (Holmes avait vécu un rejet de la part de jeunes femmes, ainsi que des échecs à  l’université; son thème progressé montre une Vénus angulaire au Verseau opposant  l’Ascendant natal).

 

Quant aux deux luminaires, ils se situaient en phase Nouvelle Lune au moment de la tuerie. N’oublions pas le titre évocateur du film, The Dark Knight Rises, où le mot knight (chevalier) peut être interchangé avec le mot night (nuit), évoquant justement une nuit sans lune. (Au passage,  soulignons également le symbole du chevalier, qui est éminemment sagittairien!) Une réception mutuelle des luminaires avait cours durant la fusillade, la Lune se trouvant dans le signe du Soleil et le Soleil dans celui de la Lune. Ces positions respectives des luminaires en période de syzygie ont de toute évidence contribué à fragiliser un psychisme déjà instable et potentiellement explosif. Mercure, dispositeur de sa Lune natale (psychisme) rétrogradait vers une conjonction exacte avec la Lune en Lion (la foule venue se divertir), en maison XII natale. Mercure rétrograde confirme que le geste était prémédité et soigneusement préparé.

 

La présence de Pluton et de Mars en Scorpion sur la cuspide de la maison IV dans le thème natal, mettait la table pour cette mise en scène découverte par les policiers, soit un arsenal qui se trouvait dans son appartement, avec bombes et produits chimiques hautement explosifs. Quant à la paranoïa suggérée par cette mise en scène, elle pourrait être liée à Uranus dissonant en Bélier, avec comme « détonateur » son dispositeur Mars, transitant à l’opposition, en Balance.

 

Ce qui ressort clairement de cette analyse, donc, est que  James Holmes est un individu désaxé, au moi hypertrophié, à la mentalité critique (Lune), dénué de toute empathie envers les autres, avec des pulsions extrêmement fortes, que le surmoi (Saturne) n’a de toute évidence pas réussi à maîtriser. Malgré tout, selon les témoignages recueillis dans les médias, Holmes a su, dans ses contacts sociaux, moduler sa personnalité derrière une façade de timidité et de fausse modestie, probablement grâce à Vénus en Capricorne et la Lune en Vierge.

 

Aux psychiatres maintenant de faire leur travail. Holmes recevra-t-il un diagnostic de maladie mentale? Quoiqu’il en soit, l’astrologue averti est à même de déceler un déséquilibre psychologique potentiel à partir du thème natal de l’individu et de prévoir le déclenchement d’une situation de crise par l’étude des transits planétaires.

 

Carole Lalonde



[1] James Egan Holmes est né le 13 décembre 1987 à 21h04 à La Jolla, Californie, 32N51 / 117O16, heure normale du Pacifique (8 heures). Ascendant à 18° 45 du Lion. Source : Astrodatabank, cote AA.

[2] On peut trouver ce rapprochement entre armes à feu et expression phallique dans les écrits de Sigmund Freud.

[3] La fusillade a eu lieu  le 20 juillet 2012, vers 12h39 a.m.  dans un cinéma  à Denver au Colorado.

  • JEH.jpg
    Carte natale et fusillade cinéma