Message du solstice d’été 2012

Présentation

Bonjour,

Mon message estival, qui a tardé à paraître, a toutefois été devancé par un article sur le solstice de l’été 2012 paru dans l’Astrospirale.  Depuis, c’est le silence de la part de nos lecteurs… Que ceux-ci soient positifs ou « constructifs », nous aimerions, tous tant que nous sommes, lire vos réactions!

Mon prochain article, destiné au présent répertoire, portera sur les décans, ces mal-aimés de l’astrologie. Ils nous apportent une mine de renseignements, tant sur le plan caractère que sur le plan événementiel. Ma recherche sur le sujet m’a fait découvrir de bons auteurs dont peuvent s’inspirer ceux et celles qui auraient le goût de rajouter cette technique à leurs analyses. A lire sous peu, donc.

Ensuite, ma réflexion astrologique porte sur l’entrée de Neptune aux Poissons et sa triste influence sur la santé mentale. On n’a qu’à prêter l’oreille pour entendre parler de personnes en dépression; trop souvent, ces dépressions larvées s’attaquent à des membres de la famille, provoquant des drames. Également, ces trop nombreux cas de jeunes chez qui l’alcool et / ou les drogues servent de catalyseur à une maladie mentale latente : schizophrénie paranoïde, maladie bipolaire, personnalité limite, etc. Nous ferions bien, en tant qu’astrologues, de mieux nous renseigner sur les astres et les signes qui y sont associés. Lors d’une consultation avec un ou une client(e), un comportement jugé excessif ou marginal peut parfois n’être que la pointe d’un iceberg qui se nomme «  maladie mentale »; or, celle-ci demande à être diagnostiquée et soignée, pour que cessent enfin les souffrances. Investis de la confiance de notre client lors de la consultation, le « timing » sera propice pour le référer à un spécialiste, en cas de doute.

Mais pour l’instant, quittons ces sombres considérations alors que le Festival d’Été bat son plein de soleil et de rythmes divers, nous faisant momentanément troquer les casseroles pour des batteries, plus harmonieuses au propre comme au figuré!

Carole Lalonde