La crise étudiante et la loi des prêts et bourses de 1966

La crise étudiante et la Loi des Prêts et Bourses de 1966

Par Carole Lalonde


Une étude approfondie de la crise étudiante qui secoue actuellement le Québec nous amène à rechercher sa cause première. Nous la trouverons en remontant à l’année de la conjonction Uranus-Pluton de 1966. En effet, c’est en 1966 que le gouvernement québécois a adopté la Loi sur les prêts et bourses. Or, nous vivons actuellement le premier carré entre Uranus et Pluton, en transit, depuis 1966.

 

Avant de continuer, voici une brève chronologie de certains événements liés de près ou de loin à la crise étudiante de 2011-2012.

 

13 mai 1964 : Le Ministère de l’Education du Québec voit le jour.

 

30 juin 1966 : la conjonction Uranus-Pluton devient exacte à 16° Vierge.

 

9 décembre 1966 : La Loi sur les Prêts et Bourses est adoptée.

 

21 février au 14 avril 2005 : Une nouvelle grève est organisée suite à une coupure de 103 M $ dans les prêts et bourses.

 

Août 2011 : les étudiants lancent officiellement une campagne contre la hausse projetée des droits de scolarité.

 

13 février 2012 : les premières associations étudiantes votent en faveur de la grève générale illimitée.

 

14 mai 2012 : la ministre de l’Education Line Beauchamp démissionne.

 

18 mai 2012 : la loi 78 est adoptée au Parlement de Québec. Cette loi encadre sévèrement les manifestations publiques.

 

Vers la fin de l’année 1966, l’Union Nationale, suivant le chemin tracé par l’équipe du tonnerre de Jean Lesage et son Ministère de l’Education, promulgue la Loi sur les Prêts et Bourses, le 9 décembre (voir thème à la fin de l’article).  Quoiqu’une aide limitée aux étudiants existe depuis 1920, cette loi en fait une mesure presqu’universelle au niveau des études supérieures. La conjonction Uranus-Pluton reçoit alors une opposition de Saturne aux Poissons et un carré de Vénus au Sagittaire.  Si le Soleil au Sagittaire  et Jupiter au Lion (en réception mutuelle), indiquent une attitude de confiance, voire de générosité, de la part des autorités politiques, l’opposition entre Saturne aux Poissons et la conjonction Uranus-Pluton en Vierge sous-entend une autre réalité économique, plus morose ; la province vient juste d’essuyer, à l’été 1966, une grève qui a paralysé les hôpitaux à travers le Québec.

 

Dans le dossier des prêts et bourses, le gouvernement prend entente avec les institutions financières prêteuses  à l’effet qu’il endossera tout prêt non remboursé. Or, un article de Carl Renaud daté du 2 septembre 2010, qu’on peut lire sur le site Canoe[1], affirme que « le programme d’Aide financière aux études a fait perdre des centaines de millions de dollars au trésor public québécois depuis sa création en 1966. Le gouvernement a dû acquitter les dettes d’études de milliers d’étudiants, ce qui a entraîné un manque à gagner de près de 850 M$ dans le bilan de l’Etat.

 

Lors de la grève étudiante de 2005, qui a débuté le 21 février, Pluton se trouve à 24° du Sagittaire. Il forme alors la pointe apex de l’opposition Uranus – Pluton / Saturne lors de l’adoption de la Loi sur les Prêts et Bourses.

 

Or, en août 2011, au moment où les associations étudiantes commencent à se mobiliser pour contester les hausses annoncées par le gouvernement, un premier carré se dessine entre Uranus et Pluton en transit.

 

Quant à la loi 78, elle survient à un moment astrologique peu opportun. En effet, au moment de sa promulgation, le 18 mai 2012,  le Québec est en période d’éclipse solaire. A 0° du Gémeaux, elle fait carré à Neptune en transit. Il est clair que cette loi n’a fait qu’embrouiller les choses et qu’elle incite plus que jamais les étudiants à sortir dans la rue, au moment où cet article est écrit, soit le 28 mai 2012.

 

A noter également le rôle des planètes rapides dans le conflit étudiant. La démission de la ministre Beauchamp survient le 14 mai 2012, au moment où Vénus est stationnaire à 23° du Gémeaux et sur le point de rétrograder. Vénus réagit ainsi au thème de la Loi sur les Prêts et Bourses, en venant clore un grand carré en signes mutables; en effet, Vénus en transit le jour de sa démission complète un carré en T en signes mutables à 23° et 24°, qui inclut Vénus, Uranus-Pluton et Saturne.

 

Vénus, dans le contexte actuel de négociations, est évidemment liée à la diplomatie, aux ententes. Actuellement, Vénus rétrograde jusqu’au 28 juin. Il est peu probable qu’une entente satisfaisante soit conclue d’ici la fin juin. De plus, Saturne sera également rétrograde jusqu’au 26 juin. Plusieurs souhaiteraient voir M. Charest exercer un rôle de premier plan dans les négociations, mais cela ne risque pas d’arriver pendant que Saturne est rétrograde. Une autre difficulté se présente du fait que Neptune fait carré aux nœuds jusqu’à la fin août. Cette position exacerbe Neptune, en force en domicile; plusieurs observateurs estiment que la cause des étudiants est mince; d’autres, que la situation s’enfonce et peut rapidement devenir anarchique.

 

Quant à Mars, il changera de signe le 4 juillet prochain, passant du signe cérébral de la Vierge au signe de la Balance où il se trouvera en exil. Cet ingrès pourrait ouvrir la porte à un négociateur compétent, faisant preuve de leadership, qui puisse joindre sa voix aux parties en présence. Vers le même moment, Jupiter transitera sur Uranus natal en Gémeaux en maison XI dans le thème natal du Québec. Il vient confirmer qu’un nouveau conseiller ou un nouveau leader étudiant pourrait se présenter dans l’épineux dossier des prêts et bourses.

 

La table est donc mise pour le passage prochain de Neptune à l’opposition de certains degrés critiques. Le 16° degré de la Vierge est particulièrement sensible, puisqu’il correspond à la conjonction Uranus-Pluton de 1966. De plus, nous avons pu voir par les événements récents que les degrés 23 et 24 des signes mutables sont également très sensibles; ils nous ramènent au carré apex du thème de promulgation de la Loi sur les Prêts et Bourses de 1966.

 

Si certains ont émis l’opinion que les étudiants se prennent pour des travailleurs en grève, ces manifestations étudiantes risquent de propager le mécontentement aux classes des petits épargnants, voire des classes laborieuses,  pour une douzaine d’années au moins, jusqu’à ce que Pluton entre au Verseau. On peut d’ores et déjà penser que le passage de Pluton au Capricorne démontrera que le pouvoir n’est plus du ressort de la classe politique,  tant il est devenu complexe et périlleux de naviguer dans un contexte de mondialisation. L’ingrès de Pluton en Verseau en 2024 risque de nous présenter un Pluton métamorphosé par sa lutte avec Uranus et se teintant des influences de cette planète hors normes.


Carole Lalonde, astrologue- 28 mai 2012


Thème de promulgation de la Loi sur les Prêts et Bourses

 

N. B. :  On peut visionner le thème en le téléchargeant sur le site www.orian.org/Astrospirale/Solstice d'été 2012/ La crise étudiante... en cliquant sur le lien ci-dessous.


 


[1] http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2010/09/20100902...