Chiron et Neptune en Poissons, ondes, musique et guérison

Chiron et Neptune en Poissons, ondes, musique et guérison.

Ce sera un article court, le temps pour moi en ce moment est une réalité qui m’échappe follement. Serait-ce un effet de Neptune?  J’ai déjà écrit sur Neptune en Poissons, je l’aborde ici sous un angle plus précis, avec un point de vue volontairement positif. Je veux souligner que notre monde est rempli d’espoir.

Depuis un moment, l’art-thérapie s’est développé et s’intègre de plus en plus dans nos institutions. Plus particulièrement, la musicothérapie prend un nouvel essor. On pouvait s’y attendre avec Chiron, ce médecin-musicien qui jouait si bien de la lyre qu’il guérissait grâce à son don exceptionnel, en compagnie de Neptune, maître du subtil, planète d’inspiration et de musique par excellence, et ceci dans le signe des Poissons. Cela fait déjà un bon moment que ces deux compères sont ensemble. La conjonction a commencé en 2008 dans le signe du Verseau et commence tout juste à se défaire, mais ces deux astres demeureront encore tous les deux en Poissons durant  plusieurs années. La musicothérapie ne les a certes attendus pour exister, mais il faut bien reconnaître que des méthodes révolutionnaires commencent à s’imposer. Voyons de plus près ces « notes » d’espoir qui se manifestent de plus en plus.

Voici un premier exemple avec une recherche scientifique, avec tout ce que cela suppose de rigueur et de contrainte, qui a fait ses preuves avec les plantes et qui va bientôt être expérimentée sur l’être humain : la protéodie. Le professeur Joël Sternheimer a mis au point en Allemagne une médecine ondulatoire (voilà ce qui se ressent du Verseau aussi).  Celui-ci « a trouvé que l'acide aminé des protéines émettait un signal qu'il est possible de mesurer lorsqu'il se fixe sur l'A.R.N.messager »

Extrait : 
« ………..C'est en effectuant ces mesures, par un procédé particulièrement complexe, que le chercheur découvre une «onde d'échelle» propre à chaque acide aminé, qui lui permet de transposer ce dernier sous la forme d'une note de musique. 
La chaîne protidique se trouve dès lors transformée en une suite de notes composant la mélodie de la protéine. 
Joël Sternheimer donne à cette mélodie, qui n'en est pas vraiment une, le nom de «protéodie» 
Dès lors, tout est simple (si l'on peut dire ...) Puisque l'on connaît la mélodie de la protéine, on peut dialoguer avec elle! 
On peut, en diffusant la mélodie correspondante au métabolisme de la protéine sur laquelle on veut agir, la stimuler ou au contraire, l'inhiber. » Des expériences sont en cours depuis 1993 (conjonction Uranus/Neptune) et les preuves se sont confirmées.

Dialoguer au lieu d’attaquer! Si on pouvait instaurer cette façon de faire partout et distiller cette notion dans l’oreille de certains, le monde s’en porterait sûrement beaucoup mieux. Et voilà ce qu’encourageront Neptune et Chiron en Poissons. Se servir de la musique en perçant le code ondulatoire de la matière vivante augure, je crois, de grandes avancées pour l’humain, avancées dans le sens d’une harmonie globale et non limitées à la connaissance scientifique. Cette possibilité est plus que symbolique, cette méthode sert à refaire concrètement l’harmonie. Sur l’être humain, on peut espérer  non seulement la guérison de problèmes physiologiques mais sûrement aussi celle des problématiques psychologiques. La musique n’atteint-elle pas directement l’âme? Et à ce niveau de connaissance vibratoire, dans l’intimité de nos cellules, quels magnifiques espoirs de guérison sans douleur cela laisse-t-il entrevoir!

 

Un deuxième exemple maintenant, cette fois en provenance de  Russie. Dimitri Valouev, psychologue, psychiatre et narcologue a démontré, quant à lui, les effets sur les ondes cérébrales de la musique multidimensionnelle (voilà une appellation qui ressemble à Neptune doublé du Poissons!).

Extrait:

Ceux-ci « ont été mesurés par l’encéphalographie à l’Institut d’activité nerveuse supérieure et de Neurophysiologie à l’hôpital de narcologie clinique No 17 de Moscou, où il est membre de l’Académie des Sciences de Russie.

Tous les CD ont été testés et comparés avec l’état de méditation sans musique.
Tous provoquent sans effort et en quelques minutes seulement des changements qualitatifs dans le fonctionnement cérébral qu'il faut ordinairement des mois, voire des années de pratique assidue de méditation pour atteindre... »

On pouvait le soupçonner, en avoir la certitude intime, mais voilà maintenant qu’on a réussi à le prouver. Comme beaucoup d’avancées réelles deviennent possibles lorsqu’on parvient à convaincre rationnellement, c’est une bonne nouvelle, et on est en droit d’espérer que des applications concrètes deviennent courantes dans un prochain avenir.

 

Et puis, comme troisième exemple, l’utilisation de la musique dans un domaine surprenant, celui des stations d’épuration! L’expérience s’est faite en Australie et en Allemagne; elle n’a pas encore été étoffée d’explications scientifiques, mais ne nous surprenons pas si dans quelques années, elle soit accréditée.  « Ils ont diffusé de la musique pour stimuler les bactéries qui nettoient l’eau, et elles sont plus efficaces que sans musique… » Et ces bactéries semblent particulièrement apprécier Mozart, peut-être celui-ci leur fait-il oublier la boue dans laquelle elles pataugent! Les conclusions de l’expérience sont qu’il y a finalement moins de boue avec musique que sans! Le fait reste peut-être à démontrer scientifiquement mais je pense que ce n’est qu’une question de temps. D’autant plus qu’avec la toile du web nous reliant tous, ces renseignements circulent et l’expérience sera forcément reprise par d’autres, permettant d’approfondir la question et faire d’autres trouvailles.

Il y a sûrement beaucoup d’autres expériences en cours, je vous encourage à vous promener sur le web pour les rechercher, après tout c’est un outil qui ouvre sur le monde.

Quant à moi, tout cela m’inspire une belle énergie Poissons dans son sens positif, une énergie d’unification, d’inclusivité, d’ouverture à l’autre et qui permet de vibrer à l’unisson!

De doux chants de sirènes flottent dans l’air, et pour cette fois, elles appellent à de beaux rêves qui peuvent vraiment devenir réalité….

 

Renée Lebeuf

www.renée-lebeuf.com  

 

Références mais il y en a d’autres :

http://www.journaliste-enqueteur.com/investigations/Proteodies.pdf

http://www.multidimensionalmusic.com/francais/bondes.htm

http://bm7.blog.mongenie.com/index/p/2010/01/907919

http://www.gentside.com/musique/les-bacteries-sont-sensibles-a-mozart_art30120.html