Alfred Hitchcock : un amant du Capricorne

Alfred Hitchock : un amant du Capricorne
Par Valérie Lahaie

Présentation de Thérèse Thérien de Vernal : Une diplômée en art, sensible à l'astrologie.
Voici un texte d'une amie qui n'est pas astrologue mais qui observe
depuis son adolescence le signe solaire de certains artistes, hommes
de science et autres personnes. Elle a remarqué qu'elle-même était
attirée par les chanteurs Scorpion
Dans ce texte elle se pose la question si des élans inconscients
reliés aux positions astrales sont à l'origine des personnes qui nous
attirent.
Ici, elle considère les choix de comédiens du cinéaste Alfred Hitchcock.
Valérie Lahaie a commencé en 2005 à écrire un livre qui se porte à la
défense de l'astrologie à partir de ses observations.
Cet article est facile à lire et peut nous inciter à faire nos propres
observations.
*******************
Alfred Hitchock : un amant du Capricorne

Les scénaristes de cinéma choisissent-ils toujours leurs comédiens selon des critères conscients et bien établis ? Les acteurs et actrices sont-ils toujours embauchés que pour leur talent ou leur curriculum vitae ? Ou, au contraire, les scénaristes sont-ils parfois beaucoup plus influencés dans leurs choix d’acteurs par quelque chose de plus subtil et inconscient, comme la personnalité profonde des dits acteurs ? Par exemple, sans le vouloir, les réalisateurs favorisent-ils certains  signes du zodiaque par rapport à d’autres ? Pour répondre à cette question, je vous parlerai d’un scénariste-réalisateur de cinéma bien connu de tous : Alfred Hitchcock.

Alfred Hitchcock est ce réalisateur britannique bien reconnaissable à la silhouette rebondie et au visage impassible. Ce grand nom dans l’histoire dans l’histoire du cinéma a réalisé une bonne quarantaine de films durant sa vie. Son genre préféré était le suspense. Cependant, il ne faut pas confondre suspense avec le genre policier : en effet, notre ami tenait à souligner la différence entre le film policier (qu’il appelait  les « whodonits », c’est-à-dire les « qui est le coupable » et le suspense. Dans les  histoires policières, le plus souvent, le spectateur ne sait pas plus que l’enquêteur qui est le coupable, ni ce qui va se produire. Dans un suspense, le spectateur en sait plus que le personnage sur ce qui l’entoure ou l’attend, ce qui rend le premier inquiet pour ce dernier. Or, Hitchcock était fier de souligner ouvertement qu’il ne touchait jamais aux whodonits »; il ne faisait que du suspense. Et comme tout bon natif du Lion qu’il était, il était fier de son expertise dans la mise en scène et menait son mode théâtral par le bout du doigt.

Cependant, notre scénariste avait beau avoir un excellent esprit critique, il n’en restait pas moins qu’il avait ses acteurs favoris. En effet, quelques-uns de ses comédiens ont joué dans plus d’un de ses films, jusqu’à être reconnus par la suite comme la « bande à Hitchcock ». Ces acteurs sont Cary Grant, James Stewart, Ingrid Bergman, Grace Kelly et Tippen Hedren. Un autre acteur qui a failli faire partie de ce groupe fut Rod Taylor, qui tint un des rôles principaux dans The Birds (1963); malheureusement, à la grande déception du réalisateur, après ce film, Taylor devait se consacrer à un autre de ses contrats, Time travelling Machine.  L’autre rôle principal était tenu par Tippi Hedren. Celle-ci, loin d’avoir été engagée par Hichcock pour ses talents d’actrice, était, au départ, une inconnue que le scénariste a simplement remarquée sur un commercial dans une revue… pour sa beauté. Au grand désarroi de notre homme, non seulement sa protégée s’est avérée être une comédienne très moyenne, mais en plus elle refusait de se laisser donner des ordres. Cela n’empêcha pas toutefois la "beauté suédoise" de jouer dans Rébecca, film de Hitchcock sorti en 1964 et, comme The Birds, adapté à partir d’une histoire de Daphné Du Maurier, l’une des auteures préférées de Hitchcock. Quant à Cary Grant et James Stewart, ils ont joué respectivement dans quatre et trois films du réalisateur britannique : Suspicion, Notorious, North by Northwest, et To Catch a Thief pour Grant, et Rear Window, Rope et Man Who Knew Too Much, pour Stewart. De son côté, Grace Kellt a joué dans Dial M For Murder, To Catch A Thief (aux côtés de Carry Grant) et Rear Window (avec James Stewart). Par curiosité, quels sont les signes solaires de tout ce beau monde ?

Alfred Hitchcock : 13 août 1899-29 avril 1980 : LION
Cary Grant : 18 janvier 1904- 29 novembre 1986 : CAPRICORNE
James Stewart : 20 mai 1908- 2 juillet 1997 : TAUREAU
Ingrid Bergman : 29 août 1915-29 août 1982 : VIERGE
Grace Kelly : 12 novembre 1929-14 septembre 1982 : SCORPION
Rod Taylor : né le 11 janvier 1930 : CAPRICORNE
Tippi Hedren : née le 19 janvier 1930 : CAPRICORNE
Daphné du Maurier : 13 mai 1907-19 avril 1989 : TAUREAU

Quand on regarde cette liste, que remarquons-nous ? Une nette prédominance des signes de terre : Taureau, Vierge et Capricorne. Surtout du Taureau et du Capricorne (Comme dans le titre d’un de ses films). Seuls sortent du lot Hitchcock lui-même (Lion)  et Grace Kelly (Scorpion). Et encore le Scorpion est un signe féminin comme les signes de terre. Ici, pas de Sagittaire, pas de Poissons, pas de Cancer. Bien sûr, si j’avais fait une liste exhaustive de tous les acteurs que Hitchcock a embauchés, on aurait fini par trouver la totalité du zodiaque : ainsi nous aurions rencontré le Bélier Anthony Perkins (Psycho) et la Balance Robert Walkers (Stangers on a Train), et le Verseau Nigel Bruce (Suspicion). Mais si l’on se fie à la « bande à Hitchcock », on peut voir que notre ami avait un faible pour les signes de Terre, surtout pour le Capricorne, signe qui l’a entrainé à engager quelqu’un qui n’avait jamais fait de théâtre… malgré l’esprit perfectionniste du scénariste. Donc, si on peut se permettre un innocent jeu de mots, on peut affirmer sans arrière-pensée que Hitchcock était vraiment un « amant du Capricorne ».

Ceci tend à prouver que, sans le vouloir, les scénaristes de cinéma sont bien plus influencés par la personnalité profonde, illustrée par le signe solaire, de leurs acteurs favoris. En d’autres mots, si Alfred Hitchcock avait une préférence marquée pour le Capricorne (et les autres signes de Terre par extension), on peut penser que d’autres scénaristes ont aussi leurs préférences pour certains signes zodiacaux par rapport à d’autres.

Valérie Lahaie


Bibliographie

Duncan Paul;  ALFRED HITCHCOCK;  éditions Tashen, Montpellier,  2003, 192 pages.
Zimer Jacques,; ALFRED HITCHCOCK : Collection Les Grands Réalisateurs; Editions J’ai lu, Paris, 1988, 143 pages.

Sites internet consultés

http://en.wikipedia.org/wiki/Alfred Hitchcock
http://en.wikipedia.org/wiki/Cary Grant
http ://en.wikipedia.org/wiki/James Stewart-(actor)
http ://en,wikipedia.org/wiki/Rod Taylor
http ://en/wikipedia.org/wiki/Tippi Hedren
http ://en/wikipedia.org/wiki/Grace Kelly
http ://en.wikipedia.org/wiki/The Birds(film)
http://www.hitchcock.nl/nov3.htm
http://www.imdb.com/name/nm0001792/bio
http://www.imdb.com/namenm0238898/bio
http://www.imdb.com/name/nm0001335/bio

DVDs visionnés

HITCHCOK, Alfred : THE BIRDS en DVD. Universal studios, 2 heures, couleurs, 1963; remis à jour en 2000

HITCHCOK,  Alfred;   STRANGERS ON A TRAIN en DVD.  Warner Bros, 103 minutes, noir et blanc, 1951; remis à jour en 1979, puis en 1997.

HITCHCOCK,  Alfred;  PSYCHO en DVD. Universal studios, 1 h. 49 min., noir et blanc, 1960; remis à jour en 1999.