COEUR DE LION

COEUR DE LION

 

Mon point de départ est une œuvre de la dernière exposition de l’artiste prénommé « Guaitan ». Le thème en était « 12 poèmes choisis parmi nos grands poètes québécois ».  L’artiste peintre a décidé de les mettre en images.

 

L’HOMME RAPAILLÉ  de Gaston Miron

 

J’ai fait de plus loin que moi un voyage abracadabrant

Il y a longtemps que je ne m’étais pas revu

Me voici en moi comme un homme dans une maison

Qui s’est faite en son absence

 

Je te salue, silence

 

Je ne suis plus revenu pour revenir

Je suis arrivé à ce qui commence

 

« PHOTO »

 


 


Note de Guaitan anexée à l’œuvre :

Comment rendre justice à la puissance évocatrice de ce texte, ciselé comme un joyau, si dense de sa simplicité même, de son authenticité-de-cœur, si ce n’est que par le silence : « je te salue, silence »… Et par un atome lumineux, porteur de devenir. Tous les possibles sont alors englobés dans ce simple petit reflet d’or et d’argent du volet droit (comme archétype même des forces de la vie). Et ces petites gouttes de rosée…

 

C’est un créateur dans l’âme, un majestueux Lion avec ses Soleil-Uranus-Mercure-Pluton trônant dignement dans ce signe. Et avec son Mercure en trigone à sa Lune en III, donner une forme à des mots, imaginer la résonnance en images, abstraites ou concrètes, ça lui est accessible.

 

Hasard ou pas ?? 12 poèmes retenus pour son plan. Et alors une voix me dit de regarder tout là-haut : j’y vois Neptune conjoint au Milieu de ciel en Balance, en trigone à sa Vénus en VI…ainsi, les chemins empruntés dans la matière (le travail concret), sont dirigés vers une haute aspiration, vers une ouverture sur plus grand que soi. Tout ce qui est créé est une ode à la beauté pour élever le cœur vers l’octave supérieur. Et en ce sens, rien n’est laissé au hasard, le but visé étant filtré par son ascendant en Capricorne…l’Ermite qui précise son intention. Il suit l’ordre des symboles millénaires (ceci étant en lien avec ses Mercure-Pluton en VIII), et s’accorde à leurs fils conducteurs. Il chemine jusqu’à l’essence première, débroussaille l’atome jusqu’à la lumière…et c’est cela qui s’inscrit dans ses  œuvres.

 

Avec son Saturne en Scorpion en quinconce à sa Vénus en VI, il emprunte une voie plus tranchante et va chercher le visage que le temps a gravé dans le bois, dans le marbre, dans la pierre. Et sous l’égide de Mars (maître du Scorpion), c’est aussi dans le bronze en fusion qu’il coule ses desseins.

 

Son Soleil conjoint Uranus en VII en fait un autodidacte, sans crainte d’exprimer l’originalité de son art, mais aussi capable de se mettre en retrait derrière ce que véhiculent ses œuvres. D’ailleurs, l’une de ses expositions était centrée sur le témoignage d’une personne atteinte du sida, et dont il a transposé les propos sur toiles-poésie-bronze. Ce fut un moment de grande conscientisation pour ceux qui l’ont visitée.

Son Pluton en VIII relié à sa Vénus ouvre une porte à sa vision bien personnelle de créateur, sur des sujets pouvant être reliés à la mort, au psychisme, à l’inconscient, à l’au-delà.

Et gageons qu’avec l’arrivée de Neptune en Poissons (qui est la maison VIII zodiacale des Lions), s’agrandira ce champ de réceptivité en le guidant dans une voie alliant art et spiritualité.

 

 

Je termine avec cette comparaison graphique : celle d’un Neptune scintillant en Milieu de ciel, tel l’artiste les bras ouverts vers le ciel, et une colonne vertébrale à la verticale « de l’esprit à la matière »…ou « de la matière à l’esprit.

« Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas;

   Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ». (Hermes)

 

 

marlinne lacroix