Neptune aux Poissons ou la nécessaire collaboration de Jupiter


   Neptune fait le tour du zodiaque en 165 ans environ.Son entrée prochaine dans le signe des Poissons, où il exerce sa maîtrise, conjointement avec Jupiter, mérite que l’on s’y attarde. Les transits de transsaturniennes, soit Uranus, Neptune et Pluton, laissent une empreinte sur leur époque. Au niveau extérieur, elles agissent sur les manifestations collectives, qu’elles soient culturelles, sociales ou politiques. Au niveau intérieur, elles agissent sur l’inconscient collectif. Nous ne pouvons aborder le transit d’une planète transsaturnienne de la même manière que nous aborderions un transit de Mercure, par exemple. Dans le cas de Neptune, ce n’est pas l’individu qui agit à travers la planète, mais la planète qui agit à travers l’individu. Autant dire que nous ne sommes jamais préparés à vivre les transits des transsaturniennes sur des points personnels de notre thème.

 

   A travers toute les descriptions qu’on peut retrouver sur Neptune, il faut distinguer entre ce qui appartient à Neptune et ce qui appartient à Jupiter, dans le vaste et houleux domaine des Poissons. Neptune, en tant que dieu de première génération, représente un mouvement psychique indifférencié. Nous ne sommes pas ici dans l’individuation. Les manifestations de Neptune sont envahissantes et englobantes. Elles dépassent de loin l’action individuelle ; elles viennent même la déstructurer, la désorganiser. En face de Neptune, on peut être dépouillés, déshérités. Au niveau spirituel, il peut s’agir de ce que les mystiques ont appelé la nuit de l’âme, ou dans le meilleur des cas, d’un état de grâce qui doit être vécu comme le plus volatile des dons. En présence de Neptune, on ne peut que lâcher prise…

 

   Jupiter étant une planète sociale, tout comme Saturne, elle agit à mi-chemin entre les planètes personnelles et les planètes collectives. Jupiter, planète de feu, encourage une action personnelle idéaliste, basée sur les valeurs, la vision sociale. Devant la misère, le dépouillement, la désorientation de Neptune, Jupiter apporte son action bienfaisante et organisatrice. Pour cette raison, il sera important pour nous, astrologues, d’analyser les transits de Neptune de concert avec ceux de Jupiter.

 

   Un exemple concret vient appuyer cette suggestion. Lors du séisme en Haïti, le 12 janvier 2010, Jupiter et Neptune étaient conjoints vers la fin du Verseau. La description de la violence du séisme, le lourd bilan de pertes de vie, la destruction étendue des immeubles, nous font constater que Jupiter a servi d’amplificateur dans ce séisme. D’un autre côté, il y a eu, comme tout le monde le sait, une vague énorme de sympathie envers Haïti et les dons ont commencé à affluer de toutes parts. Mais après un an, le bilan fait par les instances officielles est sombre : l’aide a été mal organisée et inefficace. Actuellement, Haïti est aux prises avec une épidémie de choléra, suites de l’impuissance des autorités à répondre aux soins d’hygiène de base de la population haïtienne.

 

   Si on suit les aspects de Jupiter et de Neptune, ils se suivent sans faire d’aspects majeurs entre eux. Pour espérer une aide humanitaire concrète et efficace, en Haïti ou ailleurs, il faudra attendre que se forment des aspects bénéfiques entre Jupiter et Neptune.

 

   Le même principe d’entraide est valable au niveau des autres manifestations de Neptune, qu’il s’agisse de maladie ou de spiritualité. Dans le cas de maladie, on sait que Neptune se manifeste souvent insidieusement, par une maladie latente, non diagnostiquée. Jupiter représente alors le médecin, le spécialiste. C’est lui qui nous indiquera la possibilité ou non d’un dépistage préventif ou curatif. Au niveau spirituel, Neptune représente les états de conscience altérés que l’on retrouve dans la méditation ou dans les états mystiques. Jupiter, pour sa part, représente les rites et rituels religieux. Un aspect conflictuel entre les deux peut indiquer un décalage entre les rituels religieux de son enfance et la vie spirituelle adulte. Ou elle peut indiquer que la spiritualité entre en conflit avec des normes religieuses existantes, comme dans le cas d’un gourou à la tête d’une secte.

 

   Durant le long passage de Neptune aux Poissons, qui se terminera en janvier 2026, Jupiter ne sera pas toujours au rendez-vous, pour organiser et gérer, les manifestations  de Neptune. Seule la conscience du cœur nous permettra alors de se mettre au diapason des énergies neptuniennes, en s’abandonnant au Mystère.

 

Carole Lalonde