Pièce de théatre en quatre actes



ACTES 1 – 2 – 3

 

Le Web1.0 s’est rapidement développé depuis 15 ans, soit depuis l’arrivée d’Uranus en Verseau en 1995 (Acte 1) et Neptune dans ce même signe, en 1998 (Acte 2).  Ainsi, en 1995 on comptait dans le monde 19 000 sites Web, plus d’un million en 1998 et quelque 240 millions aujourd’hui. 

 

En 2003 émerge la version 2.0 du Web[1] ce qui coïncide avec l’arrivée d’Uranus en Poissons (Acte 3).  Les médias sociaux, tels YouTube, Twitter, Facebook,  Flickr, constituent de plus en plus des outils de partage d’information pour des millions d’internautes dont le nombre ne cesse d’augmenter et qui forment des communautés qui ne cessent de s’étendre.  Ainsi, les dirigeants de Twitter envisagent rassembler un milliard d'utilisateurs dès 2013. 

 

En 2010, Microsoft, Apple et Google ont grandement bonifié leur système d’exploitation respectif afin de rendre ce partage d’information toujours plus rapide et plus efficace par le biais d’appareils informatiques tels les téléphones intelligents et les tablettes électroniques.

 

 

ACTE 4

 

Ceci a pour effet que l’on mentionne principalement les conséquences positives du Web, surtout depuis son évolution vers le Web 2.0.  Il y a, parmi les effets positifs qu’on lui reconnaît, l’accès accru à l’information et la possibilité de communiquer en quelques secondes avec presque n’importe qui dans le monde.  

 

Mais l’effet positif que je préfère est de permettre à ceux et celles qui utilisent les différents médias sociaux de se percevoir comme des citoyens du monde.  Ces médias sociaux constituent probablement l’interface nécessaire à la manifestation d’un nouveau niveau de conscience sur Terre (voir la conclusion de cette partie).

 

 

Avec l’arrivée de Neptune en Poissons (Acte 4), ce dernier effet prendra sûrement beaucoup d’expansion parce que dans ce signe, Neptune cherchera à favoriser le dépassement de nos désirs égocentriques immédiats au profit d’un monde davantage axé sur les relations humaines et sur l’unité du genre humain.

 

De plus, Neptune essayera de nous faire comprendre que nous ne pouvons pas exister seulement pour nous-mêmes, isolés des grandes préoccupations sociétales.

 

Mais pour que le passage de Neptune en Poissons demeure positif, il sera nécessaire que de plus en plus d’internautes soient en mesure de faire la différence entre le faux et le vrai ; entre l’illusion et le réel ; entre la propagande[2] et l’information.  Ce qui s’avèrera de plus en plus difficile selon moi. 

 

Comme preuve, prenons l’exemple des nombreux candidats aux élections de mi-mandat aux États-Unis qui ont boycotté la presse en refusant de rencontrer les journalistes.  Ces candidats ont préféré utiliser les médias sociaux, ainsi que les messages publicitaires à la télévision, pour rejoindre les électeurs, car cela leur permettait de contrôler totalement le message.  

 

Soyons donc vigilants et demeurons positifs en espérant que tous ces efforts d’intégration sociale nous préparent bel et bien à devenir «plus universel» et en mesure, comme le mentionne Ken Wilber, «de prendre conscience que tout est un, interrelié, que toute la vie et tout l’univers sont un réseau enchevêtré d’influences réciproques».

 

 

TOMBÉE DE RIDEAU

 

En 1973, à mon retour d’Afrique (deux ans de coopération), j’ai consulté Donatien Gravel et fut, sur le champ, attiré par l’astrologie parce que j’y ai vu un moyen extraordinaire de découverte de soi.

 

Mais c’est uniquement en 1978 que j’ai commencé à étudier sérieusement cet art et mon intérêt ne s’est pas refroidi pour les 32 années qui ont suivi, tout au contraire. 

 

Mais voilà, ce n’est plus le cas, l’intérêt s’est estompé. Je sens de plus en plus le besoin de m’arrêter.  Définitivement?  Je ne sais pas!  Peut-être!

 

J’ai besoin de procéder à une introspection, de me retirer (très Neptune en Poissons, n’est-ce pas?) ; je sens le besoin de passer à autre chose.  Alors, cet article est mon dernier et l’atelier que je donnerai à Montréal en janvier 2011, également mon dernier.

 

 

«de cœur à cœurs»

 

Éric Brown

                                                                                        



[1] L’expression « Web 2.0 » désigne l'ensemble des technologies et des usages du World Wide Web qui ont suivi la forme initiale du Web.  Le Web 2.0 facilite l'interaction entre utilisateurs et la création de réseaux sociaux rudimentaires, pouvant servir du contenu et exploitant les effets de réseau. (Source : Wikipédia)

[2] Entre l'information et la propagande, il y a une différence de degré et d'intention. L'information se veut information, c'est-à-dire communication de données dont l'informé fera ce qu'il veut. Elle s'adresse à la seule intelligence qu'elle entend meubler de connaissances. L'intelligence jugera. La propagande se veut propagande, c'est-à-dire influence sur celui à qui elle s'adresse. Elle veut convaincre. (Source : CNRTL)


Commentaires :
1.   Cher Éric, merci pour ce bon article qui finit tristement. Encore sur l\'influence de l\'illusion neptunienne d\'avoir terminé ce parcours vers toi et les autre...à bientôt de te lire encore.
Thérèse T. de Vernal
2.   Mes Meilleurs Voeux ! Un retrait d'une recherche ne peut que signifier le début d'une autre amitié.
Donatien Gravel.