Saturne en Balance, ou un programme de juridiction et d'engagement social et politique

Saturne en Balance ou un programme de juridiction et d’engagement social et politique.

 

Saturne, on le sait, est exalté en Balance mais, comme c’est le cas pour toute exaltation, il y devient plus puissant.

Or en cette période, depuis le moment où Pluton a fait son entrée en Capricorne en janvier 2008, il s’impose de surveiller les faits et gestes de Saturne puisqu’il est en l‘occurrence le maître de Pluton. Saturne est entré en Balance le 30 octobre 2009 puis est revenu en Vierge le 8 avril 2010. Maintenant depuis le 22 juillet 2010, il est revenu en Balance pour y rester jusqu’au 6 octobre 2012. On pourrait en dire que cette position conduit au détachement de soi au profit de la vision sociale. On y observe un esprit d’équité, de politesse, le sens de la mesure et des proportions. Le jugement est sûr même qu’il a pris du temps à se former. Les engagements pris et la parole sont respectés pour une longue période de temps.

Ainsi la sphère de la justice et des lois sera mise au travail lourdement. Car visiblement il faut un cadre de lois pour réglementer la spéculation financière débridée et anarchique et limiter sinon bloquer les opérations de produits dérivés de toute nature consistant à faire de l’argent avec de l’argent alors que ce procédé toxique a déjà créé une dette de 600 trillions $. On sait que la réforme financière d’Obama n’a bloqué que 5% de ces manœuvres de type casino et nous savons aussi que les banques d’investissement ont toujours accès à l’argent frais des banques des déposants, c’est-à-dire le nôtre. L’équipe de surveillance (SEC) gouvernementale américaine est toujours dépassée par les agissements des banquiers et leurs alliés boursiers qui raffinent leur technique sans cesse. Ainsi y a-t-il fort à faire pour la Commission Angelides qui enquête sur les malversations financières, elle qui a débusqué Goldman Sachs dans la bulle immobilière des « sub-prime. »  La loi « Glass-Steagall » (loi qui sépare les banques d’investissement des banques de dépôt) a été repoussée jusqu’à présent et elle attend son heure au Sénat en Belgique.

Au Québec, on aura observé la nomination récente, vers le 12 aout, de Jean-Marc Fournier comme ministre de la Justice et leader parlementaire. Il y a des débats sur la justice à l’horizon.

Pourquoi une telle importance donnée aux lois? C’est que la jurisprudence est le lieu du domaine politique et que c’est à celui-ci qu’incombe le rôle de reprendre sa préséance sur l’économique qui domine tout en ce moment avec l’OMC, l’OCDE, le FMI, la Banque Mondiale sous la houlette de Wall Street, de la City de Londres par le truchement du groupe Inter-Alpha qui a main-mise sur 70% du système financier. Actuellement ils décident (de concert avec les écologistes internationaux à leur solde tel Green Peace) par-dessus les chefs d’État sans tenir compte des besoins de la population dont les gouvernements sont responsables justement. D’ailleurs le but avoué de ces financiers est la dissolution des États-nations souverains et la suppression de la sphère politique que les gouvernements gèrent pour en venir à une dictature mondiale par l’économique. Il y a grave danger en la demeure!

Ce danger est éminent avec Pluton en Capricorne qui exige une réforme du monde politique affaibli pour lui redonner ses cartes de noblesse surtout au moment où les ressources de la planète sont réduites : sur le plan de l’énergie, il reste du pétrole pour une durée de 50 ans mais en diminution croissante, tandis que les énergies renouvelables ne peuvent pallier au manque car leur production est coûteuse et largement insuffisante. Il faudra aller vers l’énergie nucléaire pour produire l’électricité, dessaler l’eau de mer et produire de l’hydrogène. L’agriculture bat de l’aile car elle est régie par les mains des multinationales en grande partie, et il y a érosion des sols de sorte que la faim demeure un problème mondial. Il y a donc un travail de titan à faire pour créer des lois-cadres pour empêcher la « vampirisation » des ressources dans un système monétariste lequel est en faillite d’ailleurs.

Saturne en Balance parle aussi de l’équilibre mondial entre le bloc asiatique comprenant Chine, Inde, Russie et le bloc occidental comprenant l’Europe et l’Amérique. Déjà la production physique se fait à 52% en Asie et les services y affluent également. L’Asie devra ajuster les salaires pour sa main-d’œuvre. Mais l’Asie reste en avance sur nous dans les technologies : l’énergie nucléaire, l’aérospatial, les infrastructures à grande échelle telles les voies ferrées, les digues. Tandis qu’en Occident, nous devrons rationaliser contre le gaspillage, reprendre en mains la production après avoir mis un arrêt à la spéculation, aux abris fiscaux, aux mafias et aux banques qui n’investissent plus chez les PME-PMI ; l’État réinjectera du crédit.

Sur le plan judiciaire, il devra y avoir de nouvelles procédures de jugement et on devra diriger les criminels vers le travail plutôt que vers l’incarcération inutile et coûteuse. Il faudra punir les prédateurs financiers.

On devra réévaluer les fonctions d’État face aux lobbys; le syndicalisme sera redéfini.

Enfin nous rechercherons davantage l’union et l’entente, la collaboration sérieuse et stable. Ainsi les mariages risquent d’être plus durables et il peut y avoir reconsidération des unions jadis brisées. L’indépendance tant recherchée se voudra « interdépendance » comme un apport enrichissant l’individualisme solitaire.