Saturne en Balance, en tant que maître du Capricorne, pendant que Pluton y transite

Saturne en Balance, en tant que Maître du Capricorne, pendant que Pluton y transite.

 

J’approche Saturne en Balance sous cet angle puisque le transit de Pluton en Capricorne est hautement significatif de transformation des structures sous toutes leurs formes, et Saturne est le maître du Capricorne. S’arrêter à ce que fait Saturne au fur et à mesure de son parcours me paraît important, d’autant plus que nous commençons tout juste à nous défaire du carré de Saturne à Pluton qui nous a perturbé toute cette année.

Saturne possède deux pôles principaux que je définirai comme « Saturne le tyran » et « Saturne le sage ». Voyons en résumé l’histoire mythologique de Saturne. Celui-ci a détrôné son père Uranus avec l’aide de ses frères, les Titans, et l’a châtré par surcroit. Afin de conserver ses prérogatives reliées au trône de l’Olympe, il s’entend avec ses frères pour ne pas avoir de descendance. Il dévore donc ses enfants au fur et à mesure qu’ils naissent. Saturne règne en maître absolu, dur, intransigeant, contrôlant, bref, il impose sa loi sans partage. Cependant, un des ses enfants, Jupiter, a échappé en secret au carnage et lorsqu’il est en âge pour le faire, il s’arrange pour que Saturne boit un vomitif qui l’oblige à restituer tous ses enfants, dont Pluton et Neptune. Les trois le détrônent et se partagent le monde. Jupiter hérite de l’Olympe. Saturne, chassé de l’Olympe, se retrouve sur terre parmi des rustres. Il organise ceux-ci, il les gouverne en douceur et il les guide si bien qu’il installe un âge d’or d’une abondance sans égale où tous sont égaux, où les biens sont mis en commun. Ce fut un âge des plus heureux.

Vous l’avez compris, le premier temps de Saturne est celui de « Saturne le tyran », intraitable, stérile à force de vouloir maintenir le pouvoir tandis qu’une fois destitué « Saturne le sage » se révèle sous ce personnage revêche. Il devient un guide éclairant, sa compétence et son esprit d’organisation est mis au service de tous pour le meilleur bien-être communautaire.

Que signifie Pluton en Capricorne?

Le Capricorne est un signe en lien avec les gouvernements, les structures, l’ordre, l’économie, etc., mais aussi la recherche, le savoir, la compétence, la responsabilité et le conseil avisé. Pluton déstructure, transforme, oblige au changement et il éprouve fortement.  C’est à la fois une planète signifiant la puissance de la volonté tout comme elle fait vivre des situations d’impuissance. C’est aussi une planète de pouvoir, en Capricorne, cela peut donc générer un autoritarisme abusif, des abus aussi sur le plan financier, des magouilles. Et comme Pluton apporte facilement le scandale, on a déjà assisté à toute une série de scandales sur ce plan.

Pluton désorganise, je vais citer deux exemples terribles de désorganisation gouvernementale vécue cette année. Celui d’Haïti, dû à un tremblement de terre de grande ampleur, qui a complètement détruit le pays et mis son gouvernement dans un état d’impuissance incroyable, tout est à terre. Bien sûr, on ne peut que reconstruire maintenant et en profiter pour mieux faire,  mais cela reste facile à dire et un tour de force à faire quand les moyens manquent. C’est de l’ordre de Pluton, qui demande plus que de la résilience mais une puissante volonté de vivre. L’autre exemple est celui du Pakistan où les inondations incessantes ont réduit une population immense dans le besoin le plus élémentaire, le gouvernement semble complètement dépassé par la situation et montre une grande incurie. Et il faut ajouter dans ce pays, un terrorisme qui tue sans égard pour une population qui en a déjà plein les bras. Ce sont deux exemples du pire, mais qui démontre bien jusqu’où Pluton peut être terrible dans son pouvoir de destruction; ici, la force de transformation qu’il représente passe par la mise à ras.

Ces exemples impressionnent, mais sans prendre un regard toujours aussi catastrophique, il n’en reste pas moins que Pluton pousse au changement qu’on le veuille ou non. L’économie en est un autre exemple, elle est en crise, ce qui est vrai surtout pour l’Occident, car pour l’Asie, l’Amérique du Sud et même pour une partie de l’Afrique, la situation s’améliore. On a même réussi à diminuer le nombre d’affamés! Ce qui n’empêche pas des perturbations de structures là aussi. En fait, l’économie est bousculée dans l’équilibre qu’elle représentait, un changement en profondeur est commencé et un nouvel équilibre mondial est en train d’émerger. Il faudra du temps, voilà qui ressemble au Capricorne et à Saturne.

Saturne en Balance maintenant…

La Balance est un signe symbolisant l’harmonie, la paix, l’équilibre, la conciliation, elle est en lien avec la justice, la diplomatie, le droit, l’échange équitable. Saturne en Balance y est considéré comme exalté, ses caractéristiques y sont favorisées dans le meilleur de Saturne comme dans le pire. On verra les deux à l’œuvre tout le long de son passage.

« Saturne le sage » cherchera donc dans ce signe à promouvoir les principes de la Balance. Il encourage tout travail en ce sens, avec la patience et la ténacité dont il est capable, en plus de la compétence et de son sens des responsabilités. Quant à « Saturne le tyran », qui aime tant le contrôle, il voudra plutôt promouvoir en Balance un principe de statu quo, refusant de risquer tout bris d’équilibre, au risque de sclérose. Il défendra « le bon droit », c’est-à-dire ce qui  existe déjà, les acquis, dans une vision égoïste, ou encore en projetant sur toute position d’autorité des intentions malhonnêtes. Il se servira du système de justice à ses fins et non pas en cherchant le dialogue créatif, car il y a trop de risque alors d’avoir à changer quelque chose. Saturne n’a pas comme qualité de savoir se remettre en question, si on y ajoute sa tendance contrôlante, aucune chance de le voir bouger sur aucun principe. La Balance n’est pas un signe de violence mais le refus du changement peut être porteur de violence, provoquant Pluton à la cassure puisqu’il n’y a pas participation à la transformation, ce qu’il signifie par sa présence. Le refus d’une autorité, de reconnaître le besoin d’une structure dirigeante, du conseil avisé, peut être tout aussi problématique et destructeur qu’une autorité abusive.

La Balance n’est pas un signe passif comme on le croit trop souvent, c’est un signe cardinal, ne l’oublions pas. En fait, la Balance doit décider ou agir en tenant compte de l’autre, des autres ou des différents aspects qui sont en jeux. Elle doit chercher la voie juste, et toute décision doit être prise en cherchant à établir un équilibre le plus juste possible, pas pour empêcher que le plateau bouge. De toute façon, il bouge tout le temps, la passivité ou la non-décision n’est pas une façon de créer l’équilibre. C’est « Saturne le tyran » qui aura tendance dans sa façon stérile de faire en sorte que rien ne bouge, favorisant finalement ainsi la sclérose puis la débâcle inévitable dans la suite.

On a vu ces deux tendances à l’œuvre cette année, Saturne étant en carré à Pluton. Il a commencé son séjour en Balance avec ce carré, ce qui donne le ton. La tension était forte, sous cet aspect, il fallait prendre conscience d’un monde en changement important et en profondeur qui s’avérait incontournable, il vaut mieux essayer de voir comment participer positivement au changement qu’y résister. Le carré de Saturne à Pluton se défait maintenant, la tension en ces deux pôles est moins forte. Saturne est donc plus « libre », on continuera à le voir à l’œuvre sous les deux facettes autant sur la scène internationale que pour chacun d’entre nous. Lorsqu’il est positif, il aidera la transformation voulue par Pluton en minimisant les dégâts, en cherchant des avenues les plus harmonieuses possibles. Il aidera à tenir compte des conséquences.

Plus on participe du mouvement des planètes, plus on profite de ce qu’elles représentent sous leurs meilleurs aspects.