LE CARRÉ EN T CARDINAL : ÉMERGENCE D'UNE CONSCIENCE CITOYENNE?

Le carré en T cardinal : émergence d’une conscience citoyenne?

Par Carole Lalonde

Le titre de l’article exprime la solution trouvée à un questionnement qui s’est fait dans mon esprit, lorsqu’on m’a proposé, ainsi qu’à d’autres collègues, d’écrire sur le carré en T. Comme je ne suis pas une spécialiste de mondiologie, bien que je m’y intéresse, j’avais pensé adopter une approche plus intérieure, plus individualisée du sujet.

Mais le carré en T cardinal qui forme le corps du sujet est porteur d’énergies dynamisantes, agissantes, extériorisantes, à tel point que je conçois difficilement que sous leur influence, nous puissions nous contenter de méditer, intérioriser, réfléchir. De plus, la nature des planètes impliquées étant sociale, avec Jupiter et Saturne, et collective, avec Uranus et Pluton, cette individualisation passe par la conscience collective, mieux, je dirais par la conscience citoyenne.

C’est peut-être un signe des temps que le terme citoyen soit de plus en plus utilisé : on parle volontiers d’enjeux citoyens, de démarche citoyenne, d’implication citoyenne. Et à bien y penser, le citoyen de l’ère du Verseau est un citoyen planétaire.

Je situerai donc les énergies planétaires en cause dans le carré en T cardinal, à venir à l’été 2010, au niveau d’une conscience citoyenne, à mi-chemin entre le niveau personnel et le niveau politique. Car pour moi, situer les énergies planétaires du carré en T au seul niveau personnel me semblerait, dans le contexte actuel, encourager le nombrilisme; les situer au seul niveau politique, le défaitisme.

Ce carré en T cardinal, donc, se produira dans le ciel, dans sa période plus active, entre le 21 juillet et le 14 août 2010. Il est remarquable par l’énergie et les tensions qu’il génère, car il se composera à ce moment-là de la conjonction Jupiter – Uranus au Bélier, de Saturne en opposition en Balance et de Pluton apex au Capricorne, en carré aux deux pôles de l’opposition. Le point vide de ce carré apex se trouvera à l’opposition de Pluton, soit au début du Cancer.

La dynamique du carré en T a été bien décrite par Bil Tierney dans son livre Dynamique des Aspects Astrologiques : « la planète apex (Pluton) a tendance à défier continuellement l’harmonie, l’équilibre, la pondération que l’opposition cherche à maintenir. » (p. 107)

Il faut cependant nuancer ces propos dans ce cas précis, car les planètes en cause dans l’opposition Bélier – Balance permettent difficilement l’équilibre. Nous avons d’un côté la puissante conjonction Jupiter – Uranus, où l’énergie violente, spasmodique, d’Uranus est amplifiée par Jupiter, au tout début du Bélier. En face, nous trouvons Saturne en Balance, qui cherche à faire respecter le principe de stabilité, de conservatisme. On se doute que Saturne aura beaucoup de difficulté à se faire entendre!

Il n’est donc pas surprenant de voir ce troisième joueur, Pluton, au Capricorne, en tant que planète apex. Pluton entretient dans ce carré en T un lien ambigu avec Saturne. Saturne est son dispositeur, mais se trouve en carré à une planète reçue chez lui. Saturne est une planète de pouvoir, mais est réduite en Balance à rechercher l’équilibre. Sa place est usurpée par Pluton, qui fait carré aux deux pôles, un pôle explosif, Uranus-Jupiter et un pôle conservateur, Saturne.

Pluton apex au Capricorne, donc, joue le rôle de perturbateur. De par sa nature radicale, il souligne l’incapacité de l’opposition à s’équilibrer elle-même et suggère de ce fait que des mesures extrêmes devront être prises. On ne peut que s’incliner devant Pluton, qui aura le dernier mot.

En face, au Cancer, nous trouvons le point vide, celui de la solution, selon Tierney. La solution devant cette explosion d’énergie, tantôt agressive et enthousiaste à la fois (Uranus-Jupiter au Bélier), tantôt froide et raisonnée (Saturne en Balance), tantôt implacable et hyperréaliste (Pluton au Capricorne), le point vide, se trouverait donc, curieusement, dans le signe du Cancer?

Mais revenons à notre titre, où il est question de l’émergence d’une conscience citoyenne collective et pénétrons dans le vif du sujet.

Ici, l’astrologie ne nous servira pas qu’à faire des prévisions; elle peut par une conscience des énergies planétaires et de leur enjeu évolutif, suggérer une démarche dans cette direction. La conscience citoyenne d’une conjonction Jupiter-Uranus au Bélier peut entraîner vers de grands élans d’idéalisme et de générosité, pour celles et ceux qui ont la résonance voulue dans leur thème natal. Le côté belliqueux du Bélier peut se transformer en passion et en combativité pour une cause méritoire.

Quant au pôle Saturne Balance, il vient tempérer la fougue du Bélier et des planètes qui s’y trouveront. Ici, c’est la sagesse, l’expérience, le temps qui se manifestent. Et, dans le meilleur des cas, s’il y a respect mutuel, on pourra dialoguer.

Si la conscience citoyenne peut investir Jupiter, Uranus et Saturne, Pluton apex au Capricorne agira davantage au niveau d’une fatalité, mais née de l’inconscient collectif. Les choses doivent changer : chacun le sait, le sent en son for intérieur. Il ne sera donc pas surprenant si les événements atteignent un point de non-retour.

La conscience citoyenne devra se résigner avec lucidité aux pertes provoquées par Pluton, en acceptant de voir disparaître certains repères, un sentiment de confort, également, généré par la sécurité, par l’habitude, ainsi qu’un regard sclérosé sur la société et sur le pouvoir. Ceci afin qu’en se dépouillant, le vieil homme donne naissance à l’homme nouveau, celui du Verseau.

Et au point vide, au Cancer, pourrait se situer le repos du guerrier, à travers la féminité, la tendresse, les valeurs familiales, le retour aux sources. Ce retour aux sources venant valider ce pourquoi on s’implique, on s’engage, on se bat, en tant que citoyen de l’Ere du Verseau. Plus encore, puisqu’il se situe au niveau des solutions à la croix en T, le Cancer peut contribuer, grâce au pouvoir de l’imaginaire, à créer une société meilleure pour tous. Ce pouvoir de l’imaginaire pouvant s’exercer à travers des petits groupes, réunis par un sentiment d’appartenance commune. Voilà un scénario possible pour le carré en T cardinal à venir…