Extrait E de La genèse cosmique du matérialisme moderne

Sex, drug and rock’n roll

Les énergies canalisées sur cet axe zodiacal sont d’une puissance telle que, depuis le tout début des années ‘60, l’on aura pu observer un formidable courant d’influences réflexes favorisant et ‘libérant’ chez les individus qui en sont marqués, les énergies de leur libido et de leurs appétits de vie. Ce phénomène sociétal correspond, aussi et dans une certaine mesure, à la dialectique dangereusement dissolvante et parfois ‘limite’, des influx stellaires négatifs de l’axe Taureau / Scorpion.  L’élan de libération tout azimut des mœurs sexuelles sera pour plusieurs la manifestation exacerbée d’une réaction vis-à-vis leurs nouvelles conditions de vie.  

Un tel phénomène sera, d’une part, la réponse à une certaine pressurisation engendrée par le rythme effréné de la vie moderne et de l’ère de l’industrialisation et, d’autre part, correspondra aux aspirations nouvelles de cette portion de l’humanité jouissant d’une prospérité matérielle récemment acquise et leur permettant la ‘libération’ exacerbée d’une « joie de vivre » quelque peu factice et déréglementée.  Induites par les nouvelles perspectives de développement économique sans limites, ce courant ludique et ‘libérateur’ verra d’abord le jour dans la petite bourgeoisie et la classe moyenne  des pays favorisés par les retombées de l’expansion économique de l’après 2ème grande guerre mondiale ’39 /’45.  Le phénomène sera très vite récupéré et mis à profit par quelques promoteurs sans scrupules appartenant à une élite bourgeoise, héritière des bâtisseurs de la grande industrie moderne qui verront là une nouvelle opportunité d’affaires à développer et à exploiter.

L’industrie mondiale de la consommation du sexe et de la pornographie, offrira un potentiel de rentabilité financière immense à ces promoteurs nouveau genre essentiellement animés de la mentalité matérialiste, typiquement ‘affairiste/capitaliste’.  Bien entendu, il ressort clairement que cette industrie se sera solidement implantée, encore une fois, de par l’influence toute-puissante et exacerbée du tandem Neptune / Pluton (accompagné de la présence de la  Lune et de Mars) sur l’axe constellé Taureau / Scorpion. L’engouement créé par la perspective d’une ‘libre’ consommation tout azimut de la sexualité constituera pour plusieurs individus naïfs un dangereux leurre aux effets dévastateurs pour l’équilibre social et la fibre morale de notre civilisation.  Les conséquences, à moyen et long terme, s’en seront avérées plus d’une fois néfastes.  

Pour plusieurs individus désaxés et périodiquement désoeuvrés, elles auront entraînées de graves désordres psychologiques et dérives sociales.  Que l’on en juge plutôt : - accroissement des rapports affectifs faussés entre hommes et femmes - attraits pour des drogues de plus en plus dures, dans le seul but d’accroître l’intensité des sensations que procure le plaisir sexuel - accroissement exponentiel de comportements déviants et pervertis de toutes sortes (voyeurisme, pédérastie, viols, etc.) - propagations fulgurantes de graves maladies infectieuses (Sida, Herpès, etc.) - désarrois et désordres physiques et émotionnels chez les jeunes (comportements obsessionnels, stress de  ‘performance’, suicides, démobilisations, pertes du sens des valeurs et des responsabilités, dépressions, etc.).

Portrait d’une révolution annoncée

Nous sommes manifestement en présence d’un épiphénomène social où l’accroissement exponentiel d’une quête du plaisir se confond presque avec le culte enivrant et exacerbé de la performance sportive.  À ce train, nous serons témoins dans les années à venir, d’une détérioration croissante de la santé morale et physique de plusieurs individus et d’une désagrégation globale du tissu social, qui se traduira par une diminution de plus en plus marqué du simple sens du partage et de l’authentique joie de vivre entre individus.  Manifestement (certains faits historiques et statistiques en témoignent), de tels désordres sont souvent les signes annonciateurs d’une civilisation sur le déclin qui se sent confusément menacée au niveau de sa survie et qui tend ainsi à réagir en laissant émerger de façon compulsive et frénétique ses pulsions et instincts de reproduction dans une dérisoire et ultime tentative inconsciente d’échapper au gouffre qu’elle pressent s’entrouvrir sous ses pieds.

Une telle révolution des mœurs sera directement tributaire d’une phase particulière du cycle Neptune / Pluton amorcé en mai 1891. Par rapport à son dernier point de départ, le transit de Pluton atteindra le premier quart de sa révolution zodiacale au début des années ’60.  Peu après, le transit d’Uranus sera venu le rejoindre au Lion Sidéral (fin 1964) et leurs influences ainsi conjuguées nous vaudront l’émergence des phénomènes des ‘contre-cultures’ de la Pop britannique et de la Psychédélique américaine qui entraîneront la fabrication d’idoles médiatiques (les Beatles,  Elvis Presley, les Rolling Stones, etc.) lesquelles feront l’objet de véritables cultes fantasmatiques de la part de leurs adeptes et admirateurs.  Les transits conjugués de Neptune opposé Jupiter sur la position du tandem Soleil / Mercure de mai 1891 indiqueront que ce courant de libération des mœurs sexuelles entraîné dans le sillage de cette contre-culture ‘pop’ sera concurremment facilité et promulgué par l’accès de plus en plus répandu à certaines drogues psychotropes et hallucinogènes. De nouveaux rituels collectifs particuliers feront ainsi leur apparition et permettront à la jeunesse d’exprimer, ouvertement et pour la première fois de l’histoire, leur désaccord avec les valeurs d’une société traditionnellement fondée sur le conservatisme, le conformisme et la rectitude morale.  

Dès lors, le paradigme utopiste ‘Peace and Love’ (‘faites l’amour, pas la guerre’) exprimera les attentes idéales et les espoirs de toute une génération mais ces aspirations seront également récupérées et déboucheront sur la création d’une méga industrie ‘contre culturelle’ factice et trompeuse ne faisant plus que la simple apologie d’un rituel de transgression ludique occasionnelle (week-ends / vacances) des valeurs et des mœurs bourgeoises traditionnelles et bien-pensantes.  Axée sur la production et la consommation de spectacles, de disques, de publications, de productions télévisuelles et cinématographiques, l’offensive commerciale de cette contre-culture ne fera qu’exacerber les rêves et les fantasmes d’une multitude d’individus dépouillés de leur créativité individuelle.  

Laissés à eux-mêmes et en mal d’évasions et d’exutoires leur permettant d’échapper à des existences quotidiennes usuellement blafardes et sans joies véritables (métro, dodo, boulot), ces individus / consommateurs se laisseront appâter par les étalages commercial des produits de cette contre-culture de ‘libération’ contrefaite. Ils se laisseront tenter par les artéfacts d’une mode vestimentaire bigarrée, colorée, fantaisiste et excentrique visant d’abord et avant tout à séduire et à fournir à son acheteur les avantages éphémères d’un ‘look branché’.

Cette ‘révolution’ contre culturelle serra par ailleurs récupérée, systématisée et formatée à l’échelle planétaire par ces mêmes puissants intérêts financiers que les jeunes consommateurs se proposaient antérieurement de ‘dénoncer’ et d’éradiquer de leur vie quotidienne.  Devenue, entre-temps, une méga industrie du divertissement et du loisir, les objectifs mercantiles de cette culturelle artificielle se seront transformés et adaptés au gré d’une imagerie constamment renouvelée.  Au fil des années, elle aura donc évoluée au gré des goûts et des désirs fluctuants de sa clientèle, établissant, même, les normes et les dictats des nouveaux ‘must’ du plaisir et du divertissement planétaire (voyeurisme, pornographie juvénile et sexualité virtuelle sur le réseau informatique de l’Internet, jeux vidéos, cinéma, etc.). Les profits faramineux de cette industrie du culte du plaisir éphémère et de l’utopique éternelle jeunesse se chiffrent, encore de nos jours, à plusieurs milliards de dollars annuellement.

Le mirage Neptunien

Cette révolution des mœurs et de la culture était d’ailleurs clairement inscrite dans les dispositions du ciel de mai 1891 ou  tout s’éclaire, pour autant que nous considérions que le Point Vernal constitue le point de départ de ce système de domification Vernale et le point milieu de ce que l’on peut appeler le 1er  Secteur (tropique nord) de ce système (voir en annexe ‘Le thème Vernal’).   Nous en déduirons conséquemment que la localisation zodiacale sidérale de ce point Vernal symbolise essentiellement le pôle identitaire de l’ensemble des individus vivant actuellement en hémisphère Nord.

Or, pour la présente époque, ce pôle de l’identité individuelle se retrouve aligné vis-à-vis les étoiles de la Constellation des Poissons ou il est étroitement encadré de Vénus aux Poissons et de Jupiter au Verseau.  Cette position du Pt V à la Constellation des Poissons confirme donc l’influence prépondérante de Neptune qui, depuis les deux derniers millénaires, préside en maître au processus identitaire des individus vivant surtout en hémisphère Nord.  Cette dominante Neptunienne décrit parfaitement, d’ailleurs, l’aboutissement actuel à cette culture utopiste  et dissolvante propre à notre hémisphère.  

Ce sont les conventions culturelles Neptuniennes qui, au tournant des années ‘60,  exalterons l’idéal utopiste et les vertus ‘libératrices’ de l’amour libre et de la vie communautaire, tout en anticipant et promulguant un idyllique ‘retour à la terre’ évoquant avec nostalgie la douceur de vivre d’une époque révolue.  Prêchant avec assurance et éloquence les mérites ‘salvateurs’ des paradigmes d’un soi-disant ‘Nouvel Âge’, les nouveaux grands prêtres de cette contre-culture convieront leurs nouveaux ‘fidèles’ à s’unir dans un grand élan de fraternité universelle tout en les incitant, de fait, à fuir les réalités et les responsabilités de leur existence citadine quotidienne.   Ces ‘grands prêtres’ ne se seront révélés, à posteriori, que des marchands de rêve n’ayant à offrir à leurs ouailles que quelques décevantes et illusoires histoires d’amours et d’amitiés qui, dans la plupart des cas, n’auront été qu’initiées à la faveur d’une consommation ponctuelle de quelques substances psychotropes ou hallucinogènes.

La  croissance accélérée de l’Économie d’après-guerre, l’augmentation du revenu moyen et l’amélioration du niveau de vie d’une majorité de citoyens rendront possible un élargissement substantiel de l’éventail des possibilités offertes aux consommateurs.  Elles auront permis, entre autre, aux tendances contre culturelles des années 60’/70’ d’émerger.  Ces tendances nouvelles reflétaient le désir subconscient de toute une génération aspirant à un mode d’expression ‘libéré’, plus imaginatif et plus sensuel au plan des arts et des affects. L’avènement en aura, d’ailleurs,  été préparé et annoncé, un demi-siècle auparavant, par l’apparition, en Europe, de l’Impressionnisme, de l’Art Nouveau, du Dadaïsme et du Surréalisme.  Les péripéties évolutives de cette recherche esthétique et artistique seront également énoncées, dans le cadre général du thème astral de mai 1891, par l’omniprésence de cette Vénus exaltée et toute puissante aux Poissons régissant les multiples influences entourant l’alignement planétaire du tandem Neptune/Pluton à la Constellation du Taureau.  

La présence d’Uranus à la Balance, au secteur 8 et de Jupiter en Verseau, au Secteur 12, témoignent, d’autre part, du développement fulgurant et ingénieux des technologies modernes, mises au service de cet imaginaire artistique créateur.  Les retombées de ces avancées technologiques ne seront pas, toutefois, qu’utiles à l’épanouissement de l’imaginaire artistique et créateur des individus car la présence de Jupiter à la Constellation du Verseau dynamise et interpelle d’autant plus fortement (par quadrature exacte) la position du Mars au Taureau.  Jouxtant de près la conjonction Neptune / Pluton et fortement dynamisé par Jupiter, l’influence Martienne se révèlera ici extrêmement productive dans le sens que l’on attribue généralement aux influx du Taureau (ici en secteur 3).  Ce Mars sera le principal vecteur dynamique d’une croissance accélérée d’une activité économique et commerciale incessante et particulièrement rentable. Sa présence au Taureau, en secteur 3ème, plaidera donc carrément en faveur d’une expansion spontanée, imaginative et novatrice des développements de la technologie moderne, prise et utilisée dans son sens le plus large et le plus universel. (11)  

Hélas, la présence hyper dynamique de ce Mars aura toutefois sa contrepartie et nous vaudra d’innombrables et importants conflits armés à la grandeur de la planète.  Ces conflits se révèleront particulièrement meurtriers et dévastateurs et auront été une des conséquences de l’intense compétitivité et des féroces conflits d’intérêts, engendrés par un développement trop rapide et incontrôlé de la grande industrie à l’échelle planétaire.  Advenant, toutefois, la possibilité ou ces puissantes énergies cosmiques soient enfin correctement canalisés et coordonnées entre les diverses nations concurrentes, celles-ci pourraient bientôt se voir transformé en un moteur extraordinairement positif au chapitre du développement économique global futur de l’Humanité.