Lunaison du 16 mai 2007. Par Donat Gagnon




Cette Lunaison Taureau se fait en maison IX pour les régions Mauricie-Centre-du-Québec et pour les régions plus à l’ouest du Québec. Les axes majeurs en signes cardinaux viennent renforcer l’idée que les gens voudront bouger durant cette lunaison. Cela pourrait favoriser les travaux de construction et d’agriculture, les arts et les communications écrites et autres, d’autant plus que Mars récemment entré en Bélier apporte son dynamisme. Par ailleurs, le carré de cette planète à Pluton et les aspects « distrayants » de Neptune et de Saturne à la lunaison pourraient être à l’origine d’imprudences regrettables, si l’on n’y prend garde.
    Les relations de couples et familiales pourraient être affectées par des disputes qui peuvent tout de même se conclure de façon amicale, cela en raison de la position dominante des deux maîtres de la Lunaison Taureau, Vénus et la Lune. De plus Saturne en marche directe en Lion et en maison XI pourrait jouer un rôle  protecteur ce mois-ci. On pourrait croire même que ce Saturne pourrait nous apporter quelques bénéfices pour les efforts et les restrictions qu’il a imposés aux animateurs sociaux et aux créateurs depuis près de deux ans.
    Cette Lunaison Taureau avec Vénus en Maison X est comme une belle voix qui s’exprime en chansons. De plus, Mercure en Gémeaux opposé à Jupiter dans l’axe III-IX peut nous faire ressentir des situations extrêmes à la manière de la musique qui parcourt toute la gamme, en harmonie grâce à ces deux planètes dignifiées. On sait que la musique peut nous tirer d’embarras pour résoudre des contraires ; pourquoi donc pas s’en servir ce mois-ci ? Le rêve poétique voudrait sans doute se poursuivre mais Mars en Bélier presque au sextil de la lunaison et en maison VII va provoquer de brutaux rappels à l’objectivité en tout genre de communication. Il va certainement y avoir de sérieux questionnements de nos croyances et l’on pourrait songer comment elles peuvent nous servir à nous guérir.  
    Durant la première semaine de la lunaison, un certain isolement pourrait être profitable pour terminer le polissage des œuvres qui pourraient prochainement trouver leur éditeur ou leur acheteur.
    La semaine du Premier Quartier (23 Mai) met sur la sellette des problèmes de société et de justice ; le monde journalistique aura encore de quoi chanter. C’est un bon moment pour penser aux projets d’édition et de sortir les vieux papiers des tiroirs.

    À la Pleine Lune (31 mai), tout prend des proportions excessives et l’on vit sur le mode de l’intensité au travail, au foyer ; tant mieux si l’on est encore capable de courir. La solitude du recueillement est nécessaire dans ces occasions pour refaire le point et retrouver l’harmonie des souffles.

    À la semaine du Dernier Quartier, on en a plein les bras pour compléter les travaux et les projets. Les intuitions et les inspirations ne manquent pas pour accompagner l’exécution des projets. Pourquoi donc ces facultés de l’esprit ne pourraient-elles pas être mises au service de nos incarnations ?

    Restons dans la confiance et la prudence !