La Lunaison du 17 février 2007, interprétée par le groupe du Café astrologique de Trois-Rivières.


L’interprétation de la lunaison du 17 février 2007 par le groupe du Café astrologique de Trois-Rivières.

Préambule

Le sous-volet Lunaisons est disponible à tous ceux et à celles qui veulent apporter leur interprétation du mois lunaire. Cela est tout à fait légitime puisqu’un ciel planétaire peut se prêter à divers genres d’interprétations. Le souhait du groupe du Café astrologique de Trois-Rivières est d’apporter un genre d’interprétation qui tienne compte de la manière dont l’individu ressent le climat astral et sur les scénarios probables des réponses ou de réactions que des individus sont susceptibles d’avoir. Parce que les cas particuliers sont nombreux et  complexes, il est impossible de garantir que le résultat sera toujours satisfaisant.
Une attention soutenue aux particularités individuelles présente  l’avantage d’éviter les généralisations. Tout le monde sait que la lunaison se produit pour toute la Terre au moment de la conjonction de la Lune et du Soleil ; voilà un fait général. Par ailleurs, la même lunaison est ressentie autrement sous des longitudes et des latitudes diverses sur la Terre. Les particularités individuelles définies par le thème natal font aussi que les individus d’une même localité peuvent ressentir et réagir très différemment au   climat d’une lunaison.
Ainsi, bien conscients de la difficulté de la tâche, nous  voulons apporter un certain éclairage qui s’approche quelque peu du contexte individuel, mais en ayant toujours à l’esprit que le sort de l’individu dépend en partie du contexte collectif qui le porte et en partie de sa capacité de réagir de façon constructive à l’ambiance révélée par les positions planétaires sur une carte du ciel. Tout de même, nous espérons que les lecteurs nous permettront de nous laisser entraîner par l’inspiration suggérée par les configurations astrales et leur manifestation dans les affaires terrestres. En voilà assez sur les présupposés d’une méthode.

Lunaison du 17 février 2007.
Les cartes de cette lunaison et du premier quartier sont publiées dans la page intitulée Lunaison Verseau...par Claudia Klaus. Par contre, les cartes de la Pleine Lune éclipsée et du dernier quartier sont dans le présent texte.

Cette lunaison invite au rêve et peut faire naître des espoirs utopiques, mais prenons garde de devenir la victime d’influences.

L’inspiration est au rendez-vous de ceux qui veulent bien être des observateurs attentifs. Pour beaucoup, elle pourrait être une bonne occasion de trouver sa voie d’expression artistique, également une occasion de se mettre en valeur dans la profession et sur la scène politique. Profitons-en car c’est l’heure dans l’année où le ciel verse son Urne.
Ce thème de lunaison est nettement favorable à des élections et fera marquer des points aux coureurs qui ont des planètes lentes dominantes. Mais le climat psychique pourrait bien se prêter à de l’inflation verbale, à des interventions chaleureuses mais aussi à des promesses difficiles à tenir. On peut bien rêver, mais le rêve utopique est bien décevant en politique.
L’effervescence journalistique et l’éveil de la démocratie locale de la précédente lunaison se poursuivent de plus belle façon en cette lunaison qui donne un ascendant Gémeaux pour le Québec. Dernièrement, n’est-ce pas, on a vu des politiciens se hâter de mettre un frein à ce peu d’émulation collective qu’ils ont pris pour une instabilité inquiétante ? En la circonstance, les fonctionnaires, les administrateurs de la justice, les sages (s’il en est) peuvent contribuer au maintien d’un équilibre nécessaire en période électorale.
Cette lunaison est particulièrement significative pour ORIAN puisqu’elle se produit la veille de la Révolution solaire de sa fondation avec les mêmes signes d’air au Milieu de ciel et à l’Ascendant. De plus lors de l’enregistrement des nouvelles Lettres patentes, l’Ascendant était également en Gémeaux et Neptune était étroitement conjoint au Milieu de ciel. Quelle belle analogie avec la présente lunaison, quelles belles opportunités pour se lancer dans l’écriture et prendre la parole !
On peut penser que cette lunaison est une promesse d’ensemencement, d’inspiration et de création pour ORIAN.  Plusieurs membres d’ORIAN pourraient profiter d’une nouvelle vague d’intérêt pour l’astrologie et se manifester dans l’exercice de leur talent de conseillers. Cela est d’autant plus vrai que Jupiter est bien disposé cette année en Sagittaire et qu’Uranus et Neptune sont au rendez-vous pour favoriser la réussite dans les genres, inspiration, création artistique, communication. Mais il faut dire qu’il est parfois sage de se contenir. Saturne en Lion est là pour nous rappeler à l’équilibre durant quelques mois encore.



Si l’on veut résumer l’effet de cette lunaison et son développement durant les quarts de tour du mois lunaire, on peut dire que Jupiter obtient la grande faveur, pas seulement parce qu’il est réputé être la grande pourvoyeuse de bienfaits, mais parce qu’il est dignifié dans le Sagittaire où il se trouve présentement, en maison VII pour le Québec, favorisant ainsi la réflexion et les échanges sociaux.
Au premier quartier, Jupiter est dans la zone de l’Ascendant qu’il encadre avec Pluton tout en étant aspecté de la planète la plus élevée (Saturne). Le ton est à la politique et à la course au pouvoir, vous l’avez compris. À la pleine Lune du 3 mars (éclipse totale de la Lune), Jupiter est encore dignifié par sa conjonction au Fond de ciel d’où il semble tirer les ficelles pour gérer la complexité d’une éclipse en signes doubles.  Cela donne une croix des signes doubles en maisons cardinales : la  Lune et l’Ascendant en Vierge, le Soleil et le Descendant en Poissons, le Font de ciel en Sagittaire, et le Milieu de ciel en Gémeaux. Les esprits et les événements se compliquent ; pourtant les individus marqués par ces signes dans leur thème natal pourraient s’y sentir à l’aise. Le Milieu de ciel en Gémeaux du thème de l’éclipse du 3 mars pourrait faire peser le poids des paroles des semaines précédentes. Il est probable aussi qu’on récolte les fruits de débats sociaux beaucoup plus généreux que d’habitude, pourvu qu’on ne verse pas dans l’utopie.



Quant à la Lune du dernier quartier, elle vient faire son nid entre le Jupiter dont nous parlons et Pluton en maison II. C’est donc une Lunaison qui se conclut avec un rappel des exigences financières. Les banques auront leur mot à dire.



Cette Lune du dernier quartier, fortement dignifiée par sa conjonction à Jupiter maître du Sagittaire et par sa conjonction à Pluton maître de l’Ascendant, suggère qu’on se préoccupe d’argent et le public pose beaucoup de questions sur l’administration des fonds publics, des caisses de placements. Les enquêteurs sauront-ils révéler les dessous nébuleux, pour ne pas dire crapuleux, des magouilles administratives et financières?
Il faut dire aussi que la période est propice à l’examen des doctrines et des idéologies. C’est d’ailleurs ce qui donne de la substance aux médias et de l’intérêt au public.
Pour conclure, tirons des degrés Sabians suivants, une leçon de réserve : Celui de la Lune à 21° 11’ du Sagittaire : « Deux flèches croisées. » Degré de lutte. Esprit agressif, menace de rivalité ou de procès. Tandis que le degré du Soleil dans le signe opposé dit : « Une femme au visage sombre, debout au-dessus d’un homme prostré. Degré de prostration. Caractère subissant à son détriment, l’influence pernicieuse de l’autre sexe. » Cette dernière image nous invite à la vigilance pour ne pas tomber victime des divers jeux d’influence et des disputes toujours possibles qui dégénèrent en violence.
Si l’activité mentale est à son comble, il est certain que les émotions seront fortes durant ce mois lunaire.

Groupe du Café astrologique de Trois-Rivières.
Par Donat Gagnon.