3-Prévisions politiques 2007. Par Irène Andrieu

PREVISIONS MOIS APRES MOIS
CAPRICORNE 2006
RESTEZ ZEN CE MOIS-CI
Cool : personne ne peut avoir raison de façon absolue, même pas vous ! Et ce serait trop bête d’aller au devant d’une rupture affective, juste parce que Mars cherche noise aux amoureux pendant quelques jours. Bientôt vous n’y penserez plus, alors autant lâcher prise tout de suite.
Votre challenge : saisir au vol le bonheur qui passe, ne pas accorder trop d’importance au reste.
LE MONDE EN JANVIER
LE CLIMAT POLITIQUE
Nouvelle Lune du 20 décembre 2006

De beaux discours d’apaisement social visent à rassurer surtout les jeunes, style « Je vous ai compris et nous sommes tous unis avec vous ». Autant que cela ? Les partenaires gouvernementaux eux-mêmes font dans la contestation.
Une part plus importante du budget pourrait cependant leur être consacrée.
Avec la configuration assez triomphaliste qui figure dans le ciel, les promesses électorales de prendre en compte les attentes des français en multipliant les projets ou les votes de lois sociales devraient être mesurées au plus près de la réalité des financements possibles. Tout discours des candidats pourrait être considéré par les futurs électeurs comme un engagement définitif. Avec tous les risques qui peuvent en résulter en cas d’échec ou d’absence de réalisation.
Dès janvier, le même message parcourt les rangs des étudiants et enseignants : ils se mobilisent pour être réellement pris en compte dans les besoins et leurs exigences. Leur mot d’ordre unitaire ne cessera de s’amplifier en transcendant la période électorale : égalité et justice pour tous.
Sur le plan international, les états tentent des rapprochements diplomatiques afin de trouver un consensus au plus haut niveau. C’est plutôt un période d’accalmie.
ECONOMIE
Durant le premier trimestre, la consommation se stabilise sans pour autant atteindre le niveau des ventes de la fin de l’année 2006. L’embellie des finances donne confiance aux consommateurs mais ces derniers demeurent extrêmement prudents sur le plan des achats. Seuls les investissements à long terme et les dépenses de loisirs ont la côte. La saison dans les stations de sports d’hiver devrait être excellente.

JANVIER/FEVRIER
Lunaison du 19 janvier
LE CLIMAT POLITIQUE
Les choses évoluent maintenant très vite sur le plan des universités, avec un risque important de grèves des enseignants. Les leaders des mouvements étudiants sont capables d’encadrer l’agitation de l’intérieur et d’assurer une certaine cohésion dans les revendications. Promesse électorale ou prise en compte de la réalité des problèmes, le dialogue devrait s’instaurer de façon assez constructive pour que la situation ne dégénère pas.
Parmi les jeunes de banlieue, des représentants à l’autorité incontestable, peuvent sortir des rangs pour parler d’égalité de traitement et de liberté d’expression. La pire des réponses gouvernementales serait de ne pas comprendre l’importance de ce mouvement et de mettre en œuvre répression ou emprisonnements. La presse s’en ferait un très large écho et des actions en justice pourraient intervenir pour les défendre.
Sur le plan des élections, c’est la guerre des sexes. Le masculin s’affirme haut et fort, et les femmes se retrouvent assez isolées. Mais cette tendance peut varier en très peu de temps. N’en tirez pas de conclusions prématurées.
Au niveau international, un haut personnage, qui a tout d’un prince ou d’un grand chef de guerre, peut émerger pour tenter de mettre un terme aux activités terroristes et aux guerres de territoires qui ont secoué le monde durant l’année 2006. Son projet : calmer le jeu chez les islamistes et s’imposer simultanément comme négociateur auprès des états occidentaux.
Choix de vacances de printemps :
L’Espagne ne sera vraisemblablement pas une destination très sûre pour les vacances de printemps (évitez Madrid et la zone de Gibraltar), et si vous voulez partir au Maroc, préférez la côte Sud aux villes impériales. Quant à la Côte d’Ivoire, tout le monde sait qu’il ne faut pas y mettre les pieds, et 2007 ne va pas arranger les choses.
ECONOMIE
Les partenaires sociaux et économiques devraient se révéler raisonnables et limiter leurs exigences de part et d’autre. Ce qui permettra aux négociations d’aboutir à un statu quo qui ne changera pas grand-chose mais maintiendra la paix sociale.

FEVRIER/MARS
Lunaison du 17 février
RESTER ZEN CE MOIS-CI
Les susceptibilités tendent à s’exacerber durant cette période. Si vous voulez garder vos amis et vos amours, prenez les jugements, y compris les vôtres, pour ce qu’ils sont : des opinions qui ne concernent que leurs auteurs.
Votre challenge : rester vous-même en passant au travers de tous les mini orages relationnels qui parsèment la période.
LE CLIMAT POLITIQUE
Les dossiers juridiques contre les exactions financières ressortent des tiroirs et Jacques Chirac se trouve dans une position de plus en plus difficile à défendre. Une séparation radicale de l’UMP est donc prévisible.
Les opposants au régime surenchérissent en dénonçant l’injustice sociale et le système capitaliste. Le climat économique international influe fortement sur les tendances électorales et la plupart des ténors de l'année 2006 donnent l'impression d'avoir leur période de gloire derrière eux. On ne marche plus aux discours rassurants ou aux promesses démesurées : des faits, du concret et surtout de la sécurité.
L’attention se tourne une nouvelle fois vers le Moyen-Orient et vraisemblablement vers l’Indonésie. Même s’il ne s’agit que de discours extrémistes, il faut prendre leurs menaces ou leur exigences d’autant plus au sérieux qu’elles reposeraient sur l’arrestation d’un leader islamiste de premier plan.
Cette situation risque de renforcer la crédibilité des partis d'extrême-droite dans les pays où des élections auront lieu avant la fin du mois d’août. Avec un discours au profil bas : protéger la stabilité économique, garantir les revenus, rappel à l’ordre musclé contre les nantis du pouvoir, défense du nationalisme.

ECONOMIE
De nouveaux résultats spectaculaires des multinationales relance le débat social. De toutes parts, les dossiers financiers sortent des tiroirs et préludent à des épreuves de force de part et d’autre.
Nous allons entrer prochainement dans une période très mouvementée sur le plan boursier et le coût des crédits va fortement s’en ressentir. Cependant, si la consommation est plutôt frileuse, le monde des affaires et des grands échanges est encore assez favorisé. Si vous êtes un petit porteur, vous avez encore le choix entre vendre au plus haut avant fin mars, ou garder au moins jusqu’à la fin de l’année.
En outre, si vous avez des contrats importants à signer, faites-le de préférence avant la fin du mois de mars.

Du 21 mars au 20 avril
BELIER
RESTER ZEN CE MOIS-CI
Si vous avez tendance à sortir votre carte de crédit en cas de déprime, essayez d’appliquer le principe du Feng Shui : pas plus de cinq vêtements du même genre dans les armoires. Le temps de les vider, vous oublierez de les remplir.
Votre challenge : lâcher prise en temps voulu sur la télécommande du téléviseur, en considérant que tout est impermanent, y compris les promesses électorales.

LE CLIMAT POLITIQUE
Lunaison du 19 mars
Face aux discours très musclés de leurs adversaires masculins, la cause des femmes politiques pourrait être en chute libre. Difficile de faire la part des bruits de couloirs sur la réalité des accords secrets au sein des partis. Ce climat un peu parano, à l’image du mois d’avril, n’est pas nécessairement significatif du résultat des élections. En fait, si l’on considère le thème du premier tour, les véritables challengers sont les jeunes générations qui feront pencher la balance dans un sens ou dans un autre, en fonction de la clarté des engagements des différents candidats en ce qui les concerne. Celui qui se présenterait comme le fédérateur de nouvelles initiatives sur la base de structures de recherches et de concertation par exemple, a toutes les chances d'attirer leurs suffrages. Le climat général de la période pourrait également jouer en faveur d’hommes ou de femmes intègres qui n’ont pas encore eu à faire leurs preuves dans l’exercice du pouvoir.
ECONOMIE
La bourse entame, à partir du 7 avril, une valse hésitation avec des variations spectaculaires à la hausse comme à la baisse jusqu’au milieu de l’été. Il n’est pas conseillé de suivre le mouvement à moins d’être un trader ou un quasi professionnel.
Cette tempête boursière ne devrait pas affecter nécessairement les bases de la vie économique, sinon par la frilosité des achats qu’elle peut engendrer. En revanche, il existe un risque de multiplication des faillites pour les entreprises dont les finances ne sont pas consolidées ou dont l’activité repose sur la stabilité du marché monétaire.
Si vous devez signer un contrat, de quelque nature qu’il soit, portant sur un investissement important ou une certaine durée d’engagement, reportez-le dans toute la mesure du possible jusqu’à début septembre. Il pourrait achopper sur des problèmes de financement bancaire (forte incertitude sur les taux d’intérêts) ou des ruptures imprévisibles. Vérifiez sérieusement la sécurisation de vos achats sur Internet, et réservez votre confiance si on vous promet l’affaire du siècle pour une bouchée de pain.

Du 20 avril au 21 mai 2007
TAUREAU
RESTER ZEN CE MOIS-CI
Les véritables opportunités sont plutôt rares. Prenez quelques minutes pour rester dans le silence, et vous comprendrez qu’il vaut mieux laisser la chance se rapprocher l’heure venue que de prendre le risque de lui sauter dessus dans un tel climat.
Votre challenge : dire oui ou non et exiger des autres qu’ils le fassent aussi clairement. Rien ne libère plus du stress que d’éclaircir les situations embrouillées.

LE CLIMAT POLITIQUE
Lunaison du 17 avril
Le climat du premier tour des élections est maintenant complètement installé dans le ciel (voir les pages consacrées à ce sujet).
Le premier tour devrait consacrer les fondements concrets des nouveaux projets mais également l’expérience passée des candidats. Le deuxième tour se jouera sur la capacité avérée de maîtrise émotionnelle des deux challengers et la crédibilité de leurs concepts en matière de politique intérieure et économique. Quelque soit l’élu, il rencontrera à trois ans une échéance inéluctable : tenter de sortir des impasses déjà prévisibles (énergies, écologie, besoin accru de reconnaissance individuelle) par l’esprit d’innovation mis au service de la nation.
Il ne serait donc pas très raisonnable de voter pour un(e) président(e) qui promettrait de sauver les meubles : astrologiquement du moins, ce n’est pas vraiment l’objectif dominant de sa période de mandat.
Sur le plan international, la période est plutôt calme, chacun essayant de tempérer les débats et les conflits pour rétablir un ordre de paix viable, tant sur le plan politique que sur celui de la vie économique au quotidien. En fait, c’est du gagne petit sans véritable projet à long terme. Les contraintes qui en découlent semblent si restrictives qu’elles ne peuvent que faire le jeu des tendances extrémistes, même si elles maintiennent un semblant de paix pendant quelque temps.
ECONOMIE
Jupiter et Pluton mènent maintenant la danse dans le Sagittaire à coups de bluff, de poker, de dépenses spectaculaires (réelles ou sous forme de promesses qui n’engagent à rien) et de retournements brutaux de fortune. Pour les grands personnages qui ont risqué leur réputation dans des affaires de bénéfices illicites ou de dossiers secrets, l’heure de la sanction est vraisemblablement arrivée.
Entre achats d’impulsions ruineux, refus des dossiers de crédit, surendettement galopant, et multiplication des chèques sans provision, les commerçants risquent de perdre un peu la tête et d’y laisser des plumes.
C’est également dans de telles périodes astrales que les Arsène Lupin amateurs ou professionnels sont pris d’une frénésie de passages aux actes. Cependant, les petits commerces ne semblent pas assez rentables face à la tendance au grand spectacle qui domine dans le ciel. La Mondaine et les établissements de jeux risquent d’être débordés.