Le sigle d'ORIAN

0RIAN a Ă©tĂ© fondĂ©e le 18 fĂ©vrier 1978 et a obtenu, la mĂŞme annĂ©e, du gouvernement  de QuĂ©bec, les Lettres Patentes qui prĂ©cisent les objectifs de l’organisation.  Pendant plus de vingt-cinq ans, les lettres composant le mot ORIAN signifiaient :  organisation de recherches indĂ©pendantes en astrologie naturelle.  Ă€ la suite d’une dĂ©cision de l’AssemblĂ©e  gĂ©nĂ©rale du 15 novembre 2003, ORIAN a obtenu des Lettres Patentes SupplĂ©mentaires qui accordent une signification nouvelle au (i) qui change  sa dĂ©nomination originelle d’indĂ©pendantes pour interactives. Il est apparu que l’interactivitĂ© est plus riche que l’indĂ©pendance, en ce sens que tout est en interaction dans l’univers. De plus, l’objectif premier de l’organisation est la recherche, son objectif second est la communication des rĂ©sultats. Il a semblĂ© qu’un nouvel Ă©lan de recherche pouvait se produire en rappelant aux chercheurs l’importance d’interagir et de communiquer les rĂ©sultats de la recherche.

ORIAN est une organisation de membres intĂ©ressĂ©s Ă  la pratique de l’astrologie naturelle. La notion d’astrologie naturelle signifie que les astrologues s’appuient sur les règles de mesure de l’espace et du temps inscrites, premièrement dans la sphère locale, deuxièmement dans la sphère Ă©quatoriale, et troisièmement dans la sphère cĂ©leste.  Obtenues pour un temps et un lieu terrestres,  ces mesures astronomiques des maisons, des signes, des planètes, des astĂ©roĂŻdes, des Ă©toiles et autres points significatifs tels les noeuds, les foyers et le vertex, sont inscrites sur la carte du ciel en degrĂ©s et en minutes de longitude cĂ©leste sur l’écliptique. Ă€ cette base astronomique s’ajoutent les transits, les progressions, les directions, les lunaisons, les rĂ©volutions, les mi-points et autres outils astrologiques Ă©prouvĂ©s par les praticiens. Cet ensemble de donnĂ©es et de techniques sert de clavier symbolique permettant l’interprĂ©tation du ciel intĂ©rieur qui est le champ de connaissance propre de l’astrologie.

Quelques auteurs anciens ont employĂ© l’expression astrologie naturelle. Paracelse  en donne un sens dans son magistral ouvrage intitulĂ© La grande astronomie. Chez cet auteur, l’astrologie naturelle est reliĂ©e au concept de l’homme naturel. En tant qu’être naturel, l’homme a une double constitution, par son corps physique produit par les Ă©lĂ©ments et par son corps sidĂ©ral produit par les astres. Le fonctionnement du mental et du psychisme humain s’expliquerait par ce lien cosmique. Dans son projet, Paracelse prĂ©vient le lecteur qu’il n’entend parler que de l’homme naturel mais il lui arrive d’ouvrir des parenthèses sur le statut de l’homme surnaturel qui peut se prĂŞter Ă  une signification plus Ă©levĂ©e de l’astrologie. En somme, le concept d’astrologie naturelle s’applique Ă  l’homme incarnĂ© sans pour autant interdire la poursuite d’une sagesse astrologique transcendante.